dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Ali Bongo veut augmenter les pensions retraites alors que le PDG et...

Ali Bongo veut augmenter les pensions retraites alors que le PDG et la Présidence doivent plus de 21 milliards à la CNSS

Le débat sur la périodicité du paiement des pensions retraites n’est plus d’actualité aujourd’hui. Ce, grâce à la décision prise par la Direction Générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de procéder au paiement mensuel de cette rente qui suscite encore quelques questionnements. C’est le cas de l’épineuse question du recouvrement de la dette due par l’administration publique et certaines entreprises qui demeure non résolue. 

Au moment où le président de la République Ali Bongo Ondimba, lors de son discours à la Nation du 16 août 2019, annonçait  sa volonté « d’augmenter les retraites de nos aînés », de nombreux observateurs s’interrogent actuellement sur la sincérité de cette énième mesure qui doit permettre d’ameliorer considerablement les conditions de vie des Gabonais admis à la retraite. 

En effet, c’est un secret de polichinelle pour personne que les difficultés rencontrées par la Caisse nationale de sécurité sociale résident non seulement dans la gestion chaotique de certaines des anciennes directions générales, mais aussi dans son incapacité à recouvrer la dette détenue par plusieurs administrations.  A cela vient se greffer la gestion non moins incohérente de nombreuses entreprises parapubliques et privées qui ont de facto créé une incidence sur sa trésorerie. 

Dans le rapport d’audit réalisé par le cabinet Natray pour le compte de cet organisme de sécurité sociale dont Gabon Media Time a reçu copie, il ressort que  71 entreprises, administrations et collectivités locales cumulent plus de 259 milliards de Fcfa d’arriérés. Une dette abyssale que le gouvernement semble ne pas ranger au rang de priorité et qui met les futurs retraités dans une situation d’incertitude. 

D’ailleurs au moment où Ali Bongo Ondimba promet une augmentation des pensions retraites, l’opinion se questionne sur la dette accumulée non seulement par la présidence de la République mais aussi par le Parti démocratique gabonais (PDG) dont il assure la présidence. En effet, l’intendance de la Présidence de la République accumule près de 3,1 milliards de Fcfa d’arriérés quand le « parti de masse » occupe la troisième place du classement des mauvais payeurs avec 18,8 milliards de Fcfa. 

Une dette astronomique qui fait douter de la réelle volonté de l’exécutif d’apporter un soulagement au fonctionnement de la CNSS chargée d’assurer le paiement des pensions retraites. Il faut rappeler que pour assurer la pérennité du versement mensuel de ce droit, la caisse est obligée de recourir à l’emprunt auprès des banques chaque mois pour un montant de près de 4 milliards, de quoi aggraver davantage les tensions de trésorerie dont elle souffre déjà cruellement.  

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt