Deux ans qu’André Mba Obame n’est plus

Le Gabon n’oubliera jamais ce grand homme qui, aura marqué les générations par son engagement politique. Feu André Mba Obame, décédé le 12 avril 2015 suite à une longue maladie dont l’origine reste jusqu’à ce jour inconnue de tous.

GABON LIBREVILLE

«Les morts ne sont pas morts» disait Birago Diop. André Mba Obame affectueusement appelé AMO laisse derrière lui des actes de courages et d’espoirs. Membre fondateur de l’Union National (UN). Il laisse un parti qui participe à la vie politique au Gabon et mène un combat, celui de l’alternance.

Aujourd’hui, l’UN lutte pour son unité et sa cohésion. Zacharie Myboto, oeuvre pour faire prévaloir le respect des statuts et du règlement intérieur. «La force et la cohésion du parti sont le prix du respect des textes auxquels tous, nous avons consenti en adhérant à l’Union nationale. Il ne saurait en être autrement.» précisait-il dans une note à l’endroit des militants.

12 avril 2015-12 avril 2017, soit deux ans que celui qu’on appelait ”moïse” s’en est allé dans l’au-delà, laissant ses militants et sympathisants dans les larmes sanglantes et sans fin. En ce jour du 13 avril, il lui est donc dédié ce numéro en mémoire à sa disparition. Comme il aimait le dire «Quand un esclave décide de se libérer, ses chaînes tombent»; ceci montre le combat pour la libération qu’il a mène jusqu’au crépuscule de sa vie.

Qui plus est, il nous reste que ses souvenirs comme nous a confié un militant de l’Union Nationale «les souvenirs du combat politique qu’il a longtemps mené sont très visibles; en ce jour spécial, nous ne pouvons que dire sans cesse que son âme repose en paix.»

AMO, tu es mort mais d’autres AMO sont nés et ont été suscité par ta personne et tes idées. Et ton combat, celui d’un Gabon libre, juste n’est pas fini. Comme affirmait Aimé Césaire «comment ai-je pu oublier Dieu, je veux dire la liberté». Cette liberté est en marche…

Laissez votre commentaire