mercredi,27 janvier 2021
Accueil A La Une 15 octobre 2015-15 octobre 2018: déjà 3 ans de salaires impayés pour...

15 octobre 2015-15 octobre 2018: déjà 3 ans de salaires impayés pour les agents du Comité de privatisation

Le lundi 15 octobre dernier, les agents du Comité de privatisation ont initié un piquet de grève au siège de leur institution, à Libreville, pour obtenir de leur tutelle le paiement de leur dû. En effet, ce jour marquait le 3ème anniversaire de la réclamation du paiement de 50% d’arriérés de salaires dû par l’Etat.

Depuis le 15 octobre 2015, les agents du Comité de privatisation ne perçoivent pas l’intégralité de leurs salaires. A l’occasion de la date marquant le 3ème anniversaire de cette privation dont ils sont victimes, ces derniers ont remis au goût du jour leurs revendications en installant des banderoles à l’entrée de leur administration  et en observant un piquet de grève.

Le porte parole des agents grévistes Chantal Obiang, qui s’est exprimé au cours de leur mouvement d’humeur  a rappelé la patience dont ses camarades et elle ont fait preuve depuis plusieurs mois. « Cela fait déjà plus de 3 ans que nous attendons le paiement de 50% des arriérés de salaire que nous doit l’Etat. Nous savons que la situation financière du pays est critique, mais qu’à cela ne tienne, nous avons besoin que l’Etat considère notre situation », a-t-elle expliqué.

Une patience qui ne saurait davantage être réitérée étant donné les circonstances actuelles et les obligations de ces hommes et femmes, qui face à cet abandon ressentent l’étau de la pauvreté se resserrer sur eux et sur leurs familles. « Comment allons-nous faire pour payer nos loyers, la scolarité de nos enfants et bien d’autres charges ?», se questionne Chantal Obiang avant de fustiger le comportement des responsables des gouvernements. « On a comme l’impression que nos dirigeants trouvent du plaisir à voir notre situation se précariser davantage », a-t-elle conclu.

Réagissant à la crise sociale qui secoue le Comité de privatisation, son secrétaire général Félix Onkeya rencontré par nos confrères de l’AGP lundi dernier a déclaré qu’il vit les mêmes déboires que ses collaborateurs grévistes tout en admettant l’impuissance de sa direction face à la précarisation continue de ses agents.

« J’avoue être totalement impuissant face à cette situation en tant que responsable. Depuis 4 ans déjà que nous réclamons notre reliquat, le ministère du Budget tarde à nous le payer. Il faudrait franchement que les pouvoirs publics fassent l’effort de jeter un regard bienveillant sur ce dossier », a-t-il précisé.

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Bestheinfusion