Voiries urbaines : des travaux engagés à des fins électoralistes ?

1

Ralph Waldo Emerson disait « la malice et la vanité portent l’habit de la philanthropie » un moins d’un mois de l’élection présidentielle prévue le 27 août prochain, l’opinion publique remarque la volonté manifeste des autorités de réhabiliter certains axes routiers de la capitale comme on peut l’oberver à la Payrie en passant par le Bas de Gué Gué ou encore devant le Camps de la Fopie. Un spectacle inimaginable digne d’un film “blockbuster” s’offre aux yeux des populations depuis quelques mois déjà, et cela, comme à chaque période électorale. Bien que cela contente certains citoyens, d’autres s’interrogent. Pourquoi après 7 ans de sommeil, de léthargie totale le gouvernement semble vouloir résoudre ces problèmes?

En effet, en sillonnant certaines artères de la capitale nous avons pu constater que de nombreux travaux de réaménagement des voiries urbaines ont été lancés afin d’apporter des solutions aux problèmes de dégradation de celles-ci. Un fait qui exaspère de plus en plus une frange de la population désabusée « comme toujours au Gabon, les politiciens attendent la période électorale pour se rappeler que nous avons des problèmes » a dit un riverain vraisemblablement remonté, un autre d’ajouter « à la veille des élections, c’est toujours le même cinéma, on fait semblant de boucher des trous ici et là, de venir faire des dons de sacs de riz et des cartons de viande souvent pourris aux populations, tout ça pour avoir des voix! ».

Les populations sont laissées pour compte, abandonnées à elles même et 7 ans plus tard, à l’approche d’une élection, le gouvernement joue le rôle du philanthrope qui veut améliorer le sort de ses semblables par tous les moyens. Ces faits dénoteraient-ils du manque de considération dont fait preuve les décideurs, et montreraient-ils par ailleurs que les populations sont souvent prises pour de simples électeurs et non pour des citoyens à part entière à qui l’on reconnaît des Droit ? Une situation qui devrait interpeller chaque gabonais, pour une réelle prise de conscience citoyenne.

1 COMMENTAIRE

  1. Malgré toutes ces tristes realites certains de nos compatriotes ne prennent toujours pas conscience du mal et du vice dans lequel nous avons été plongés depuis des décennies eh Gabon où allons nous? Pourquoi ne voulons nous pas changer les choses une bonne fois pour toute?

Laisser un commentaire