Vision d’horreur à Lambaréné : Viol et mutilation sur une trentenaire

1

Le corps sans vie d’Inès Ngove Yeno Mwayombe (37 ans) avait été retrouvé le 26 septembre dernier, à l’aérodrome de Lambaréné. Violée, un pieu enfoncé dans le sexe. Deux suspects ont été interpellés nous rapport le quotidien l’Union dans sa parution du 11 octobre 2016.

La progression de l’enquête a permis à la police judiciaire d’interpeller Hans Ndouani Mo. et Osée Gaspard Nd, identifiés par une vendeuse de vin de “mussungu” (vin de canne) au quartier Paillotte. Un lieu fréquenté par les deux présumés meurtriers.

Lors de l’interrogatoire, Osée Gaspard Nd. nie en bloc. Interrogé à son tour sur son rôle dans l’assassinat de la jeune femme, Ndouani Mo. avoue. Et il désigne Osée Gaspard comme son complice,  nous rapporte le quotien.

Hans Ndouani Mo. confronté par les agents, déclare : « Nous avions consommé ensemble avec Mlle Inès, au dépôt de mussungu. Elle nous a dit qu’elle se rendrait auprès de son enfant, chez un tradi-praticien en traversant la piste de l’aéroport. Comme il faisait nuit, on a décidé de la suivre. Arrivés au milieu de la piste, on l’a attrapée et violée. Et pour qu’elle ne nous dénonce pas, on a décidé de lui ôter la vie et faire ce qu’on a fait (…) ». Osée Gaspard Nd lui aussi reconnaît les faits.

Les deux individus comparaîtront devant  la Cour d’assises. En attendant, ils ont été placés en détention préventive à la prison centrale de Lambaréné.

1 COMMENTAIRE

  1. Donc on viole et on tue pour éviter d’être dénoncé on mutile et enfonce un pieu dans le sexe?Ils sont sorti pour aller boire le musungu,et les couteaux ils les avaient sur eux pour en faire quoi?
    Ce sont des criminels rituels,le commanditaire leur a demander de dire que c’est un viole et autre,en leur assurant une sortie rapide et plus facile qu’en disant crime rituel.

Laisser un commentaire