Trois questions à … Luman ancien sociétaire du Kartel d’Owendo  

0

Ancien du Rap gabonais, la rédaction est allée à la rencontre de l’artiste Luman qui s’est livré à notre habituelle question réponse pour le plus grand bien de nos lecteurs.

1994 est certainement une année marquante pour vous,  c’est précisément à cette période que vous faite vos premiers pas dans la musique. Quel a été l’élément déclencheur ?

Le besoin de m’exprimer. Parler de mon mal être et de mes joies en tant que jeune et donner de l’espoir aux autres jeunes. J’ai rapidement été impressionné par ce que le RAP offrait aux jeunes, une plateforme musicale dans laquelle nous pouvions tout dire sans avoir peur. Du RAP français à celui de la Côte Ouest (GABON) chaque rappeur que j’ai écouté m’a enseigné.

Vous avez fait beaucoup de collaborations très remarquées notamment avec Ginoway le studio Kage Pro, Nzanga et pleins d’autres, quels sont vos projets avenirs ?  

A court terme, collaborer au maximum avec des artistes Gabonais de tout genre musical parce que j’aime l’échange, apprendre des autres et enseigner. Passer mes messages le plus loin possible au-delà du pays.  A long terme, faire de la musique comme James Brown c’est à dire jusqu’à mes derniers jours. J’y crois fermement. Je ne suis pas de ceux qui se donnent un temps pour faire de la musique. C’est un art et le talent ne meurt jamais.

Actualité oblige, en tant qu’artiste vous avez certainement un avis sur le rôle que jouent vos confrères artistes dans le débat politique actuel de par leur engagement. Quelle est votre position ?

 “Pour ma part, je pense que la musique est une grande force dans l’opinion publique. Nous devons faire attention aux messages que nous véhiculons, bien réfléchir aux conséquences que ce message peut engendrer. Le débat politique est normal dans un pays qui se veut démocratique et chacun a le droit de soutenir qui il veut sans créer de polémique, sans menacer autrui, dans le respect du droit à la parole de l’autre. Toutefois, faisons attention aux raisons pour lesquelles nous soutenons telle ou telle politique. Nous devons nous prévaloir d’une idéologie certaine et fondée.

Découvrez le titre Le Message de Luman Akamayong.

Laisser un commentaire