Steeve Ndong Essame Ndong  :« sur les 800 interpellations, 407 personnes ont été relâchées »

0

C’est à l’occasion d’un point presse tenu au Palais de justice de Libreville, le 19 septembre dernier, que le procureur de la République a informé l’opinion sur les suites données aux  arrestations intervenues à Libreville, après l’annonce des résultats du scrutin présidentielle du 27 août 2016.

Steeve Ndong Essame Ndong a indiqué que sur les 800 interpellations, 407 personnes ont été relâchées au terme de leurs auditions sous le régime de garde à vue. Dans le même sillage, 393 ont été déférées au parquet de Libreville. Parmi lesquels « 31 ont été incarcérées et sont traduites devant le tribunal correctionnel pour flagrant délit afin de répondre des faits de violence, attroupement armé ou non armé ayant troublé l’ordre et la tranquillité publique, pillages et destructions de biens publics et privés », 39 autres personnes ont été présentées à un juge d’instruction et sont placés en détention préventive pour « infractions d’incendie volontaire de biens publics et privés, pillages et destructions de biens meubles ou immeubles ». Les 323 derniers ont été remises en liberté après un « rappel à la loi en audience publique », a déclaré le procureur de la République.

L’instruction en cours permettra de réunir les éléments probants pour les faits « d’association de malfaiteurs, crime contre la paix publique, diffusion ou reproduction de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongères ayant troublé l’ordre public, transmission sans autorisation de signaux ou correspondances d’un lieu à un autre à l’aide d’installations de télécommunications, utilisations frauduleuse d’un réseau de télécommunication », a conclu Steeve Ndong Essame Ndong.

Laisser un commentaire