Sous l’effet de la colère il sectionne le bras de sa compagne

1

Le drame se passe dans la ville de Makokou dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Un résidant de cette ville, Ludovic M, a commis l’irréparable au cours d’une violente scène de ménage avec sa compagne Sandra Nicole Bayeni, sectionnant le bras de cette dernière à l’aide d’une machette.

Partie d’une banale histoire de jalousie, la dispute entre Ludovic et Sandra va tourner au drame. En effet, alors que Ludovic prend un verre en compagnie de quelques amis dans un bar du coin, Sandra Nicole Bayeni reçoit un appel de sa belle-mère. Cette dernière voulant parler à son fils, par rapport à l’enfant qu’il a eu d’une précédente liaison. Sandra, l’actuelle compagne va très mal prendre la chose et va se diriger vers le bar ou se trouve Ludovic. Arrivée sur les lieux, une dispute éclate entre les deux, ne voulant pas discuter dans un lieu public, le petit ami exhorte sa compagne à rentrer. De retour au domicile, Sandra décide de faire ses valises, puis résignée, elle décide de sortir pour se changer les idées.

C’est dans un autre bar qu’elle rencontre à nouveau Ludovic. Dans les environs de 23 heures, le couple décide de  regagner leur maison. C’est de là que la dispute commencée plus tôt s’envenime. Injures, menaces à la machette, le petit ami se blesse, Sandra tente de s’enfuir. Le petit ami poursuit cette dernière armé d’une machette, et c’est le drame qui s’ensuit. Il coupe malencontreusement l’avant-bras de sa compagne.

Interrogé par les forces de sécurité de la localité, le jeune homme se défend d’avoir agi avec l’intention de blesser. La victime devra recevoir 13 points de suture à l’avant-bras, avec incapacité de travail de 20 jours. Un mandat de dépôt a été délivré à l’encontre de Ludovic après cet acte regrettable.

1 COMMENTAIRE

  1. La colère est un feu qui dévore celui qui la possède. Et voilà, l’irréparable est commit, plus d’avenir pour cette relation.

    Hommes, ne réagissez pas aux humeurs de vos femmes, elles sont émotives, contrairement aux hommes, qui eux sont “logiques”.

    La faute à qui ? A tous les deux bien sur. Une dispute ne peut avoir lieu que si deux personnes y participent. La colère de chacun a embrasé chacun – l’homme qui a perdu sa compagne et qui a maintenant un cadastre judiciaire, et la femme qui a perdu son compagnon et qui se retrouve avec un bras tranché…

    La maitrise de soi est une vertu qui seuls les “grands” possèdent, mais elle est accessible à tous.

    Pour ceux qui sont croyants, lisez ceci, svp :

    Ephésiens 4:26 (BDS)
    Mettez-vous en colère |mais n’allez pas jusqu’à pécher ; que votre colère s’apaise avant le coucher du soleil.

    Jacques 1:20 (BDS)
    Car ce n’est pas par la colère qu’un homme accomplit ce qui est juste aux yeux de Dieu.

    Psaumes 37:8 (BDS)
    Laisse la colère, |calme ton courroux, ne t’irrite pas, |car, en fin de compte, |tu ferais le mal.

Laisser un commentaire