Séraphin Moundouga démissionne du gouvernement et du PDG

0

Au lendemain de la proclamation de l’élection présiddentielle, Séraphin Moundouga, 2e vice Premier ministre, ministre de la Justice et des Droits humains, Garde des Sceaux, a démissionné du gouvernement et du Parti démocratique gabonais (PDG), ce lundi 5 septembre 2016.

Né le 29 Février 1964 à Tchibanga, Seraphin Moundouga a fait ses classes politiques au sein du PGD entre 1995 et 2003 il est désigné Président du Bureau Politique de  l’U.J.P.D.G, puis, il accède Bureau Politique PDG où il va y passer 13 ans avant de rejoindre en 2008 1995 à 2008 Comité permanent du Bureau Politique PDG. Organe dont il est membre jusqu’au moment de sa démission.

Homme politique accompli, Séraphin Moundounga est élu député en 1990. Dans la chambre basse, le jeune élu occupe les fonctions de Rapporteur de la Commission des Affaires Sociales, Secrétaire du Groupe parlementaire P.D.G à l’Assemblée Nationale jusqu’en 1996.

De 1997 à 2009, Séraphin Moundounga est nommé Premier  Questeur de l’assemblée Nationale jusqu’au moment où il quitte l’Assemblée nationale pour le gouvernement en 2010 pour y occuper les fonctions de Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Porte-parole du Gouvernement juqu’en 2011.

En 2012, il est nommé Ministre l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la culture. Depuis Janvier 2014, il est vice Premier ministre, ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Pour rappel, le 30 août dernier, il avait appelé le chef de l’Etat sortant à reconnaître le verdict des urnes, s’il était établi que celui-ci avait perdu les élections. Il a alors indiqué que la loi organique de la Cour constitutionnelle, permet au ministre de la Justice, entre autres, de faire annuler une élection, «si les résultats annoncés n’étaient pas conformes à la réalité».

L’ancien garde des sceaux quitte le PDG en invitant ses amis et connaissances à le suivre.

Laisser un commentaire