René Ndemezo’o Obiang : un vrai opposant ou un pion du système ?

0

Depuis la déclaration par la Cour constitutionnelle d’Ali Bongo Ondimba comme président de la République, l’attitude de René Ndemezo’o Obiang surprend et suscite le débat.

Des rumeurs persistantes font état de ce que René Ndemezo’o se rapprocherait d’Ali Bongo Ondima. L’hebdomadaire La Loupe  n°297 du mardi 04 Octobre 2016 revient sur ces bruits de couloirs et titre en Une “ Dialogue national : Ndemezo’o accule Ping”

Revenant sur le contexte post-électoral, l’auteur précise que « les Gabonais scrutent au laser tous les faits et gestes de Jean Ping, avec l’espoir de connaître une alternance politique. Sauf que, dans le camp du candidat de la coalition de l’opposition, les choses bougent dans tous les sens, notamment les envies incontrôlées de René Ndemezo’o Obiang à prendre part au dialogue national » avant de se questionner sur la possible trahison de Jean Ping par l’ancien député de Bitam.

L’hebdomadaire reconnaît que « le gouvernement d’Issoze-Ngondet n’a pas tout à fait réussi l’ouverture tant vantée et espérée, mais le dialogue pourrait réparer l’affront fait à Ali Bongo par le camp Ping » tout en nous confiant que « René Ndemezo’o Obiang serait en embuscade pour accepter la main tendue de l’Exécutif. », chose qui si elle advenait ferait un tollé au sein de l’opinion.

« Plusieurs signaux montrent que Ndemezo’o Obiang trace en ce moment un sillon parallèle à celui de Ping, au point de mettre ce dernier en difficulté. » précise notre confrère en prenant comme son absence, mercredi dernier, à la réunion avec les ambassadeurs accrédités alors qu’il a été le directeur de campagne du candidat Ping.

Cette posture de l’ancien du natif de Bitam a suscité « moult interrogations qui trouvent des réponses dans les comportements ultérieurs du vieux renard » nous rapporte Le Loupe.

Autre fait marquant, révélé par l’hebdomadaire est la quasi désolidarisation de René Ndemezo’o Obiang.  « alors que Ping, dans une récente déclaration, invitait le peuple à mener une résistance active, Ndemezo’o s’était une nouvelle fois dérobé, organisant plutôt une réunion avec les cadres de Démocratie nouvelle », précise le journal, avec à l’ordre du jour de cette réunion, ajoute-t-il « le fameux dialogue national ».

Jean Ping qui s’est opposé à l’idée de tous « arrangements d’arrière-boutique » au lendemain de sa rencontre avec les ambassadeurs s’adressait-il « aux diplomates ou, au contraire, à René Ndemezo’o dont il est au courant de l’agitation ? », se questionne l’hebdomadaire prenant en illustration des rumeurs persistantes qui annonçaient le président de Démocratie nouvelle au poste de Premier ministre d’Ali Bongo, à la place d’Issoze Ngondet, renforcée par « les bruits de couloir prétendent que c’est lui qui aurait envoyé Flavienne Nfoumou Ondo, sa nièce, au gouvernement, parce que les négociations n’auraient pas abouti avec les émergents sur la primature ».

Le dialogue prôné par Ali Bongo Ondimba « intéresse Ndemezo’o Obiang » déduit La Loupe. Illustrant cette affirmation par « rencontres et discutes avec quelques cadors pour faire passer son idée », ajoutant que « l’homme serait en train de recruter dans l’opposition, dépassant le seul cadre de son parti, pour légitimer sa démarche » tout en se questionnant sur la stratégie du patriarche politique de Bitam.

« Si Ping ne prend aucune décision dans les semaines qui suivent, Ndemezo’o ira au dialogue proposé par Ali Bongo » a confié au journal par une source proche de René Ndemezo’o Obiang. Ce qui mettrait la pression sur « celui qui a gagné l’élection présidentielle dans six provinces du Gabon ».

Le Gabon étant une maison de verre, les prochains jours « diront si René Ndemezo’o Obiang est un vrai opposant, qui croit à l’alternance et au développement du pays ou au, contraire, un pion du système», conclut le journal.

Laisser un commentaire