René Ndemezo’o Obiang : « Les élections sont finies », place au dialogue

0

C’est à la faveur d’une cérémonie organisée à Derrière l’Ecole Normale dans le premier arrondissement de Libreville que René Ndemezo’o Obiang, président de Démocratie nouvelle, a inauguré et présenté le ressepissé définitif de sa formation politique.

L’actualités politique étant abondante et les rumeurs persistantes autour de sa personne quant au dialogue prôné par Ali Bongo Ondimba, l’homme politique a profité de cette occasion, en présence de Jean Eyeghe Ndong, Philibert Andzembe, Jonathan Ndoutoume Ngome et de nombreux militants et sympathisants, pour évoquer sa participation au dialogue voulu par Ali Bongo.

Prenant la parole en premier, le président de la ligue des jeunes de Démocratie Nouvelle Ghislain Ngui Nze a rappelé lors de son allocution la place de la jeunesse dans le combat pour la liberté et l’alternance, « Dans cette lutte la jeunesse a payé un lourd tribu le 31 août 2016 lors de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle…Pour notre part l’appel formulé par l’autre côté est peut être l’une des issues pour sortir de la crise ».

S’exprimant enfin, René Ndemezo’o Obiang, a fait un bref historique de la création de son parti, avant d’aborder la place importante que sa formation politique a occupé aux côtés du candidat Jean Ping lors de la présidentielle d’août dernier. Il s’est dit outré par le massacre des populations dont certains étaient militants de Démocratie nouvelle. Favorable à la création d’une Commission d’enquête indépendante afin de faire la lumière sur ces événements, il a condamné  « ce énième coup d’état électorale perpétré par le régime  avec la complicité des institutions de la République».

Toutefois, pour le leader de Démocratie nouvelle «les élections sont terminés…il est désormais importante d’explorer toute les voies permettant à notre pays de sortir de l’impasse, en privilégiant la voie du dialogue et de la réconciliation. ».  Pour ce faire, il a appelé l’ensemble de ses militants et sympathisants à travailler avec abnégation à l’implantation du parti  et préparer la prochaine échéance électorale,  « essuyons nos larmes, et regardons vers l’avenir ». a-t-il dit.

Une position de René Ndemezo’o Obiang qui a d’ailleurs suscité des sauts de mécontentement dans l’assistance, tant celle-ci est diamétralement opposée à celle défendu par le camp de Jean Ping.  « Donc nos proches sont mort pour rien. » s’est questionnée une militante, presqu’en larme, au sortir de la cérémonie.

Après cette déclaration, la cohésion au sein de la coalition regroupée autour de Jean Ping risque de connaître quelques soubresauts.

Laisser un commentaire