Le président de l’UPL appelle à la vigilance et à la sécurisation des votes du candidat PING

0

A J-3 de la présidentielle du 27 août prochain, docteur Engohan Aloghé, président de l’Union pour le Progrès et la Liberté (UPL), appel les Gabonaises et les Gabonais à la vigilance. Suite aux nombreux actes de fraudes constatés dans plusieurs régions du pays, dont le parti au pouvoir se serait rendu coupable, l’UPL a prévu un dispositif de sécurisation des votes. En effet, le parti de feu Pierre Amoughé Mba préconise la mise en place d’un dispositif efficace de sécurisation et de protection des votes, afin d’assurer une victoire cash et sans bavure à Jean PING, au soir du scrutin.

Première étape de la sécurisation des votes du peuple de l’alternance

Le dispositif que recommande le président de l’Union pour le Progrès et la Liberté doit connaître l’implication de toutes les forces du changement et de l’alternance. Selon le président Engohan Aloghé, « la sécurisation du vote commence par l’électeur lui-même ». Tout d’abord, l’électeur devra s’acquitter de ses obligations de citoyens en amont de l’élection en allant récupérer sa carte d’électeur et s’assurer qu’il est détenteur de la pièce d’état civil qui lui permettra de voter. L’électeur devra s’assurer que les bulletins de vote sont authentifiés par la signature du président du bureau de vote et par celles des deux accesseurs (opposition et majorité). Ensuite il devra mettre, dans la partie blanche de l’enveloppe accolée, le bulletin jaune du candidat Jean PING. Puis il faudra mettre dans la partie noire, appelée « poubelle », tous les autres bulletins inutiles (ceux qui ne seront pas utilisés).

Enfin, l’électeur toujours vigilant, doit également vérifier que les bulletins de vote des candidats qui se sont retirés (Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba, Léon Paul Ngoulakia…) sont effectivement écartés (enlevés). Il a obligation de s’assurer que le nombre de bulletins de vote qu’il reçoit correspond à celui des candidats en liste.

Il est à noter que tous les comportements soupçonneux observés pendant le vote doivent être dénoncés immédiatement afin que des mesures soient prises par les leaders politiques.

Deuxième étape de la sécurisation des votes du peuple de l’alternance

Conscient des enjeux historiques de cette élection du 27 août prochain, Edouard Engohan Aloghé, président de l’Union pour le Progrès et la Liberté (UPL), estime que « la protection et la sécurisation des votes qui feront de Jean Ping le Président de la deuxième République gabonaise doit continuer tout au long des opérations de vote, jusqu’à la fin du dépouillement et de la proclamation des résultats ». Pour cela, tous les Gabonais, électeurs ou non électeurs, ainsi que les amis du Gabon « doivent tout mettre en œuvre afin de neutraliser les fraudes électorales actuellement organisées par Monsieur ALI BONGO et sa légion étrangère », a-t-il ajouté.

Pour y parvenir, il suffira de suivre sans réserve les instructions suivantes :

  • Mener rapidement les campagnes de proximité auprès des autres électeurs gabonais pour leur demander d’aller voter et de ne pas céder ou vendre leurs cartes d’électeur aux amis du PDG ;
  • Les Brigades Spéciales pour la Protection du Vote (Les BSPV) mises en place doivent commencer à mettre en œuvre la stratégie de sécurisation du vote prévue pour cela ;
  • Rester rassemblés massivement autour des centres de vote jusqu’à la fin des opérations de dépouillement et de proclamation des résultats des votes parce que la loi électorale le permet dans le souci bien entendu de protéger le vote ;
  •   Empêcher les votes doubles et le vote des étrangers mêmes détenteurs d’une pièce d’état civil lorsqu’il est notoirement établi que cette dernière n’est pas du lieu de vote ;
  •   Convoyer massivement les camions transportant les urnes pour aller exiger la proclamation publique des résultats centralisés.

Le premier pédiatre gabonais et président de l’UPL, docteur Edouard Engohan Aloghé, de conclure : « L’observation de ce dispositif garantira la sécurisation des votes et empêchera le PDG de voler une victoire que le peuple a décidé de donner au champion de l’alternance, le candidat Jean PING. »

Les électrices et les électeurs sont désormais avertis.

Laisser un commentaire