Présidentielle 2016 : 14 candidatures validées dont celle d’Ali Bongo Ondimba

0

Clôturée le mardi 12 juillet courant, le dépôt des dossiers de candidature pour le scrutin présidentiel du 27 août prochain à fait place ce 15 juillet à l’examen des dossiers par la commission plénière de l’institution en charge des élections.

Sur les 19 dossiers de candidature qui ont été enregistrés dans les bureaux de la Commission nationale autonome et permanente, sis à la cité de la démocratie de Libreville, seuls 14 ont été retenus.

Parmi les dossiers complets et retenus par la Commission, ceux des candidats, Ali Bongo Ondimba qui brigue un deuxième mandat à la tête du pays, et Jean Ping ancien président de la commission de l’Union africaine qui jouit d’une forte popularité après une tournée nationale entamée il y a un peu plus de deux ans. Un autre candidat et non des moindres Guy Nzouba Ndama ancien président de l’Assemblée nationale qui avait démissionné de son poste il quelques mois, des anciens premier ministre Raymond Ndong Sima et Casimir Oye Mba ; du maire de la commune de Mouila dans le sud du pays Pierre Claver Manganga Moussavou, Léon Paul Ngoulakia ancien patron des renseignements et ancien directeur de la CAISTAB et par ailleurs cousin du président sortant. Nous pouvons aussi souligner les candidatures d’anciens candidats à l’élection de 2009 notamment Augustin Moussavou King, Bruno Ben Moubamba, Paul Mba Abessole mais aussi de candidats indépendants tels que Gérard Ella Nguema, Dieudonné Minlama Mintogo, Roland Désiré Aba’a Minko et Abel Mboumbe Nzoundou.

Les dossiers incomplets qui ont fait l’objet d’un rejet par la Cenap sont ceux de, Michel Bouka Rabenkogo, Jean-Jacques Ndong Mbadinga, Gervais Nzovi Moulengui, Pierre Claver Mouele Mboumba, et Camille Mouivo Matsima. Parmi les pièces manquantes, la quittance du Trésor public justifiant du dépôt de la caution de 20 millions de FCFA, les casiers judiciaires et d’autres à peine d’invalidité.

La campagne débutera le 13 août prochain, pour s’achever le 26 août à minuit, la veille du scrutin. S’en suivra le vote du futur président de la République qui présidera aux destinées du Gabon pendant les 7 prochaines années à venir.

Laisser un commentaire