Politique : Ghislain Ledoux Mbovoue Edou refait surface

0

Le président du mouvement Panafricain le Citoyen Conscient, Ghislain Ledoux Mbovoue Edou, s’est retrouvé face à la presse ce jeudi 11 août au siège de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE), pour s’exprimer sur le climat sociopolitique du pays et sur les pressions dont il fait l’objet.

C’est à la faveur d’une déclaration lue devant la presse qu’il a tenu à édifier l’opinion nationale et internationale sur un certain nombre de points concernant la situation sociopolitique que traverse le Gabon.

En effet, il s’est tout d’abord appesanti sur les arrestations arbitraires de plusieurs membres de la société civile et de l’opposition, « parmi les leaders arrêtés et incarcéré, nous avons : Jean Remy Yama coordonnateur de la Dynamique Unitaire, Roger Ondo Abessolo et Firmin Ollo Obiang coordonnateur national du mouvement des jeunes de l’Union Nationale » dit-il, il est revenu par la suite sur les traques orchestre par « le pouvoir Bongo-PDG » qu’il accuse d’avoir ouvert une chasse à l’homme pour museler la contestation concernant la candidature d’Ali Bongo à l’élection du 27 aout prochain, « à ces leaders qui sont incarcérés injustement, s’ajoutent également ceux qui sont poursuivis jusqu’à ce jour, il s’agit notamment de Bung Pinz et du commandant Seffa de La voix du mapane, Enrique du mouvement Brakata et le président du Citoyen Conscient, Ghislain Ledoux Mbovoue que je suis » a-t-il souligné, « toutefois, il est important de rappeler que les personnes incarcérés et celles qui sont pourchassées, sont traquées par les éléments de la police judiciaire, ceux du B2 et de la Garde républicaine. Ces éléments des forces de sécurité et de défense agissent sans ordres de mission et utilisent des méthodes archaïque d’un autres âge » révèle-t-il.

Au cours de son intervention le président du Mouvement panafricain le citoyen conscient a également tenu a attiré l’attention de la communauté nationale et internationale sur le climat de répression qui prévaut dans le pays a l’approche de l’élection présidentielle, et « pour le Citoyen Conscient : Ali Bongo n’a pas d’acte de naissance alors il ne doit pas être candidat à la prochaine élection présidentielle du 27 août » précise-t-il. Et dans le même ordre d’idée le Mouvement panafricain le citoyen conscient par la voix de son président Ghislain Ledoux Mbovoue a lancé un appel à l’endroit des citoyens gabonais portant sur la nécessité de s’engager, pour lui, « l’année 2016 est l’année des grands conflits, l’occasion nous est donnée de tourner la page des Bongo ». Il conclu en affirmant que :« notre silence et notre résignation peuvent compromettre le devenir de ce beau pays et celui de nos enfants ».

Laisser un commentaire