Permis de conduire : entre réductions budgétaires, corruption et attente interminable

0

pub-1Le permis de conduire est un document qui donne l’autorisation de conduire un véhicule motorisé dont l’obtention est conditionnée par la passage de deux épreuves : l’une théorique portant sur le Code de la route et l’autre pratique, consistant à la conduite à proprement parlé, dans un véhicule dédié accompagné d’un examinateur. Au Gabon, c’est le Centre national de l’examen du permis de conduire (CNEPC), organe sous tutelle du ministère des Transports qui est en charge de la délivrance de ce sésame après examen. 4 types de permis y sont délivrés : Permis provisoires (permis bleu), permis définitifs (permis rose), permis militaires et administratifs ainsi et les fiches d’enregistrement.

Malheureusement, depuis 4 ans nous assistons à une  pénurie des formulaires de permis de conduire sur l’ensemble du territoire et à des plaintes de  citoyens qui commencent à perdre patience face à  la prolongation du temps de délivrance du précieux document.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce problème ne préoccupe pas vraiment le gouvernement, même si cela se passe au moment où ce dernier multiplie les annonces concernant les mesures prises pour améliorer le service public et faciliter un tant soit peu la tâche aux administrés, car devant sa lenteur à délivrer aux concernés les nouveaux permis, l’administration ne daigne pas recourir à des prolongations du récépissé de circulation, pour des mois durant voir des années.

Comment comprendre que depuis 2013 le ministère des Transports se trouve dans l’incapacité de fournir aux usagers un document qui pourtant leur revient de droit. Le Premier ministre, Emmanuel Issoze-Ngondet qui dévoilait  les actions prioritaires des 100 premiers jours de son gouvernement a inscrit à l’axe 2 du plan économique  le « Soutien à la gabonisation des métiers de taxis et à l’amélioration de la gestion des permis de conduire et de cartes grises.» pour pallier à cette problématique.

Afin de s’enquérir de l’avancement des mesures prises, nous nous sommes rendus au ministère des Transports pour plus d’informations et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons été reçus par une interlocutrice, agent d’accueil, qui, il faut le préciser manquait énormément de courtoisie. A la  demande de savoir, ce qu’il en était des permis de conduire de 2015, notre interlocutrice nous donne pour réponse : «  les permis de 2013 ne sont pas disponibles, ce ne sont pas ceux de 2015 qui le seront. » puis, elle a détourné son visage mine de ne plus vouloir s’intéresser à la suite de nos propos.

Plus loin, un usager exaspéré nous donne son sentiment «  Cela fait déjà 2 ans que j’ai passé et réussi mon examen de conduite, mon permis provisoire a expiré depuis plus d’un an ! Et à chaque contrôle de police il faut payer, quel est ce pays où l’on vous pousse à être dans l’illégalité ? C’est une honte ! » .

À quelque mètre de nous, un agent du ministère qui écoutait notre conversation nous interpelle en ces termes «  nous avons un souci avec les imprimés, autrefois, nous avions une caisse qui nous permettait de payer ces imprimés et d’établir les permis définitifs, mais le président à tout bloqué et envoyé la gestion de cette caisse au budget et lorsque nous envoyons nos requêtes au budget, celui-ci ne nous accorde pas assez de fond pour le faire. Vous demandez 10 millions et vous n’en obtenez que 2 ! Que voulez que nous fassions avec 2 millions ? Le seul moyen d’obtenir son permis rapidement c’est de faire des combinaisons, appelez-moi en cas de besoin et vous l’aurez en deux temps votre permis » nous dit-il en nous présentant sa carte professionnelle.

Le constat est fort déplorable, en plus de devoir payer les frais de cours de conduite et ceux de l’examen, les usagers de ce ministère se heurtent à la corruption, au manque d’éthique et de déontologie de l’administration gabonaise. Vivement que le gouvernent puisse tenir au plus vite ses promesses de réforme afin de régulariser la situation des milliers d’usagers toujours en attente de la délivrance du permis de conduire.

Laisser un commentaire