MOUKAGNI IWANGOU: « Ali BONGO ONDIMBA n’a pas saisi la Cour Constitutionnelle »

0

Au cours d’une conférence de presse animée ce mercredi 14 septembre, Jean de Dieu MOUKAGNI IWANGOU, magistrat hors hiérarchie, président de l’aile loyaliste l’Union du Peuple Gabonais et Vice-président de la commission juridique de la coordination de campagne du candidat Jean Ping,  a entretenu la presse sur la saisine de la Cour constitutionnelle.

Le Président de l’UPG s’est d’abord attardé sur le recours effectué par Jean PING devant la Cour Constitutionnelle aux fins de procéder au recomptage des résultats de la province du Haut-Ogooué, bureau de vote par bureau de vote.

Entre autres, les moyens de ce recours concernaient : la contrariété dans la province du Haut-Ogooué des résultats annoncés par le Gouverneur de cette province et les résultats annoncés pour cette province par le Ministre de l’intérieur ; la contrariété dans la province du Haut-Ogooué, entre les résultats annoncés par le Gouverneur et les résultats des circonscriptions électorales relevant de cette province et le défaut de recensement des résultats de chaque province, tiré de ce que le dossier soumis à l’examen des membres de l’assemblée plénière ne comportait aucun procès verbal provincial.

Ensuite, MOUKAGNI IWANGOU a tenu à démontrer que le camp d’Ali BONGO ONDIMBA n’aurait formulé aucun recours devant la Cour.

Rappelant d’abord que ” l’action en justice est le droit pour l’auteur d’une prétention d’être entendu sur le fond de celle-ci afin que le juge la dise bien ou mal fondée“, et que pour l’adversaire, ” l’action en justice est le droit de discuter du bien fondé de cette prétention, il a démontré que la demande reconventionnelle formulée par Ali BONGO ONDIMBA pour dénoncer les “prétendues ” fraudes à Bitam et à Omboué ne peut être examinée par la Cour dès l’instant où celui ci n’aurait pas saisi la juridiction. Pourtant, Ali BONGO et ses conseillers devraient savoir que ” la requête fixe les limites du procès “.

Dans cette perspective,précise Moukagni Iwangou “les demandes incidentes, qui peuvent être exprimées à titre additionnel par le demandeur, ou à titre reconventionnel par le défendeur, ne peuvent porter que sur l’objet exposé par la requête principale, cette dernière qui n’est autre que la demande du candidat Jean PING concernant le recomptage des voix dans la province du Haut-Ogooué.

Monsieur Ali BONGO ONDIMBA ne sera donc admis à débattre devant les juges que de la seule question du recomptage des résultats de la province du Haut-Ogooué, du fait des limites de la saisine de la Cour circonscrites à la requête de Jean PING.

Laisser un commentaire