Michel Ongoundou : « l’assaut du QG de Jean Ping avait pour but de récupérer les procès-verbaux en notre possession »

1

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue le samedi 03 septembre 2016 que Michel Ongoundou Loundah, président de l’Association des altogovéens pour l’alternance a fait le point sur les résultats de l’élection du 27 août dernier dans la province du Haut-Ogooué dont il originaire.

Face à la presse nationale et internationale, les ressortissants du Haut-Ogooué ont tenu à contester les résultats publiés par le gouverneur Jacques-Denis Tsanga et confirmés par le ministre de l’Intérieur Pacome Moubelet-Boubeya le 31 août dernier.

« Les chiffres en notre possession sont issus des 126 procès-verbaux que nous avons pu traiter sur les 156 que nous détenons. », affirme Patrick Eyougou représentant du candidat Jean Ping qui rentre de Franceville. Il précise également que : «  de la compilation de nos données, nous avons 34 570 inscrits, pour 24 819 votants dont 1 193 bulletins blancs ou nuls. Les suffrages exprimés  nous donnent 23 380 dont 3 970 pour Jean Ping et 19 195 Ali Bongo Ondimba ».

Reprenant la parole, Michel Ongoundou Loundah, fait remarquer : «  qu’au regard de ces seuls chiffres, nous avons un gap de près de 10 000 voix cumulées d’abstentions et de votes nuls. Comment le taux de participation argué par le gouvernement se justifie-t-il » ?

Des éléments qui viennent remettre en cause en la taux de participation dans cette province du Gabon qui est quasiment le double de la moyenne nationale.

Michel Ongoundou Loundah a conclu son aparté en précisant que : « le taux de participation est de 71 % au lieu de 99,98% ». Justifiant au passage l’assaut du siège de Jean Ping comme étant une excursion intenté dans « le but de récupérer les procès-verbaux » qu’ils détiennent et qui sont de nature à remettre en cause les chiffres énoncés par les institutions.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire