Lycée Mbelé : les élèves pris en charge par l’Etat mis à la porte

1

Ce mardi 22 novembre, les élèves orientés par le ministère de l’Education nationale au lycée privé Mbelé ont été priés de rentrer chez eux jusqu’à paiement complet de leur scolarité par l’autorité étatique compétente ou par les parents eux-mêmes

Le lycée privé Mbelé qui a reçu d’après l’analyste financier Mays Mouissi 260 millions FCFA de financements publics en 2015, contraint les parents pour cette année académique, à préfinancer la scolarité de leurs enfants.

Une recommandation que les parents d’élèves trouvent injuste. «D’abord nous n’avons jamais souhaité que nos enfants aillent à Mbelé, c’est le ministère qui les a orienté. Aujourd’hui l’administration du lycée nous demande de payer. Est-ce que c’est normal ?» se questionne une parente d’élève de 5ème que nous avons contacté.  Nombreux parmi les parents ont reçu leurs enfants ce matin, mis à la porte pour défaut de paiement de la scolarité.

Visiblement l’Etat gabonais devient mauvais payeur aussi bien auprès des partenaires gérants des établissements supérieurs privés que secondaires.

L’envoi d’élèves au sein des collèges et lycées privés avaient été décidé en 2012. Cette mesure provisoire qui devait s’achever avec la construction d’établissement a fini par devenir définitive.

1 COMMENTAIRE

  1. L’article sur la mise à la porte des élèves du lycée Mbélé pris en charge par l’Etat gabonais n’est qu’une intox…
    Aucun enfant n’a été mis à la porte pour l’instant. En revanche, l’établissement exige un préfinancement des frais d’écolage car le financement de ceux de l’année passée vient de se faire à hauteur de 60% et non 100% comme l’affirme M. Mays MOUISSI… C’est nous les parents qui souffrons

Laisser un commentaire