L’UPL dénie toute légitimité à Ali Bongo d’appel au dialogue

0

Dans une déclaration lue par son Président, le docteur Engohan Alloghé, ce jeudi 13 octobre 2016, l’Union pour le Progrès et la Liberté (UPL) a tenu à affirmer sa position quant-au dialogue suggérer par Ali Bongo Ondimba. Pour ce parti, premier soutien de Jean Ping, il n’est pas question d’accepter la main tendue de l’exécutif.

Le docteur Engohan Alloghé a tout d’abord rappelé  le contexte qui règne actuellement dans le pays, « Plus d’un mois après l’élection présidentielle, le Gabon ressemble à ce qu’il a toujours été après ce genre de scrutin : un pays sous potentat militaire. Et, à la tête de ce pays, un homme  sans légitimité aucune et aux mains rougies de sang. » A-t-il introduit. De ce fait, il considère que son parti ne peut cautionner ou s’associer à un quelconque dialogue « aujourd’hui, Ali Bongo, conscient d’être devenu un homme extrêmement isolé tant sur le plan national qu’international, appelle au dialogue, bien que responsable du sang des Gabonais versé depuis le 31 août 2016. » a-t-il précisé en substance.

Ce positionnement de l’Union pour le Progrès et la Liberté s’explique, selon son président,  par le fait que « Ali Bongo vient de s’octroyer une légalité par la force des armes et la répression. Alors que Jean PING a obtenu sa légitimé par la volonté populaire, comme dans tout pays démocratique ». Une situation « organisée par la dynastie Bongo et leurs obligés qui ne sont autres que René Aboghe Ella, Pacôme Moubele Boubeya, et, l’incontournable Marie-Madeleine Mborantsuo. » souligne-t-il.

Enfin le directoire de ce parti, par la voix de son président à réaffirmer que « l’UPL soutiendra toute initiative de dialogue initiée par Jean Ping et invitera toutes les forces vives ayant le même idéal et la même soif de liberté, à rester groupées et à continuer d’avancer de concert avec lui. », « permettez-moi de vous citer cette exhortation de l’évangéliste Jean à l’église de Philadelphie, je cite : « tiens fermement ce que tu a, afin que personne ne te prenne ta couronne de victoire » Apocalypse, chapitre 3- verset 10. » a-t-il conclu dans un propos empreint de spiritualité.

Laisser un commentaire