L’Etat gabonais redevable de 8 milliards met Sodexo sous la paille

0

Sodexo entreprise française de services installée au Gabon, leader de la restauration collective est enclin a d’énorme difficultés suite à une dette s’élevant à huit (8) milliards de FCFA impayée par l’État gabonais.

Le 03 août 2016, dans un courrier adressé à l’ancien Premier ministre Daniel Ona Ondo, l’Onep avait informé le chef du gouvernement de la suppression annoncée de 450 emplois à Sodexo Gabon.

Les raisons de cette décision sont de deux ordres, d’abord la crise dans le secteur pétrolier qui a mis 236 agents en congés techniques de trois mois puis les difficultés de recouvrement des sommes qui lui sont dues par l’Etat gabonais. En effet, un montant de huit (8) milliards de FCFA serait la cause de tous les malheurs des agents de Sodexo.

D’ailleurs, dans son adresse, le Secrétaire général adjoint de l’Onep, Sylvain Mayabi Binet a lancé «oui Monsieur le Premier Ministre, du fait que le Gouvernement peine à honorer ses engagements contractuels vis-à-vis de la Société Sodexo (…) il y a 450 mères et pères de familles gabonaises qui sont désemparés (…).»

La situation n’ayant pas évolué, le 11 octobre dernier, un préavis de grève a été déposé sur la table de la direction générale. Un préavis dans lequel toutes les revendications étaient marquées notamment par l’application des mesures relatives aux départs volontaires des travailleurs par : Le paiement des droits légaux , le paiement d’une indemnité de départ, la révision de la situation salariale du personnel dont le congé technique a été prolongé unilatéralement par l’employeur.

En négociation, le syndicat a soulevé les points suivants: le paiement des quinzaines du mois, le maintien des prêts scolaires, la révision de la situation de l’agent Eddy Mavoungou ayant perdu ses membres inférieurs lors d’un accident de travail, la révision de la situation du personnel prestataire

Les différents points inscrits dans le cahier de charges ont été discutés en présence de l’inspecteur spécial du travail chargé du secteur pétrolier et les conclusions ne sont pas bonnes. Considérant le refus de prendre en compte la situation précaire de plus de 400 agents, considérant le mépris et la négligence dont fait preuve la direction générale de Sodexo Gabon, attendu que le préavis arrivé à son terme le 17 octobre 2016 à 23h59, un mot d’ordre d’une grève illimitée a été adressé hier, le 27 octobre à l’attention de tous les employés de Sodexo Gabon.

Par ces motifs, les employés de la société Sodexo Gabon ont cessé toutes activités à Port-Gentil, Libreville et Franceville.

Laisser un commentaire