Le Tribunal de Libreville refoule du monde

0

La nuit du 31 août a été chaotique du point de vue du plus grand nombre.

Après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle par le Ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubele Boubeya, qui donnait Ali Bongo vainqueur de cette élection s’en est suivie une myriade d’actes pouvant être qualifiés de barbares ainsi que de nombreuses arrestations.

Les médias annonçaient plus de milles personnes arrêtées. Ainsi, depuis ce lundi, le Tribunal judiciaire de Libreville est surabondé par ces personnes qui attendent les décisions du juge.

Présidées par Fulgence Ongama, ces audiences aux allures de conciliation sont très souvent soldées par le renvoi de l’individu  pour manque d’éléments ou preuves pouvant justifier son incarcération. Ils rentrent donc chez eux rejoindre leur famille.

Toutefois, il conviendrait de préciser que les différents individus présentés devant le Tribunal sont à ce jour fichés c’est-à-dire que leurs données personnelles (nom, prénom, âge, résidence…etc.) sont enregistrées puis stockées pour qu’en cas de récidive ils soient facilement arrêtés puis incarcérés à la prison centrale. C’est donc un avertissement que leur donne le président du Tribunal.

À l’extérieur, bloquée par les forces de l’ordre, c’est une horde de parents apeurés par le sort de leurs enfants pour la plupart, d’autres par contre espèrent retrouver les leurs disparus depuis la nuit du 31 août. Ils viennent tous les jours tels des pèlerins attendre la bonne nouvelle.

Laisser un commentaire