France : Le terrorisme la guerre du peuple, sans le peuple, contre le peuple, au nom du peuple peuple

0

Le terrorisme se définit comme étant « l’ensemble d’actes de violence (attentats, prises d’otages, etc.) commis par une organisation dans le but de créer un climat d’insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système ».

Je lisais il y a quelques jours un article très édifiant du NouvelObs « La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace »? L’article commence par une allégorie « Un terroriste, c’est comme une mouche qui veut détruire un magasin de porcelaine. Petite, faible, la mouche est bien incapable de déplacer ne serait-ce qu’une tasse. Alors, elle trouve un éléphant, pénètre dans son oreille, et bourdonne jusqu’à ce qu’enragé, fou de peur et de colère, ce dernier saccage la boutique. » Sans être un expert, j’ai pu apprécier la justesse de ce propos par un constat simple : la déstabilisation du Moyen Orient a participé à l’émergence d’organisations islamistes (Al-Qaïda, Ansar Beït al-Maqdess, Daech, Front al-Nosra…). Les terroristes « la mouche » vont taquiner les Etats puissants « l’éléphant » qui réagissent [bêtement ? NDLC] par des bombardements tous azimuts détruisant des villes, des Etats entiers tuant au passage des milliers d’innocents. Ces bombardements déstabilisent les pouvoirs en place dans les pays visés d’une part, de l’autre légitiment le message des organisations terroristes, donc accélèrent le recrutement de djihadistes, et augmentent le rayon d’action des organisations.

Disproportion entre la force des terroristes et la peur qu’ils inspirent

On apprend dans cet article qu’il y a une « disproportion effarante entre la force effective des terroristes et la peur qu’ils parviennent à inspirer », qu’une guerre conventionnelle peut faire beaucoup plus de dégâts que la somme des attaques terroristes sur une année. Le monde organisait une marche de soutien après les attentats de Charlie Hebdo ou au totale 12 personnes perdaient la vie. En revanche, des heures, des jours des semaines de mois des années de silence complice et infini sont « organisés », en hommage sans doute, aux plus de 280 000 personnes mortes, depuis le début de la guerre en Syrie.

Une dimension Théâtrale

Comment se fait-il que les attentats aient plus d’impact que les campagnes meurtrières “au nom de la démocratie” ?

Pour 2 raisons liées. La première est qu’il y a une dimension théâtrale dans les attentats et là une anecdote du Nouvelobs m’a littéralement fait bondir de mon canapé. Elle rappelle qu’en 2001 lors des attentats aux Etats-Unis le Pentagone a également la cible d’Al Qaïda! Mais [« Who cares »] qui s’en souvient ?! Très peu d’entre nous ! Je ne parlerai même pas du crash de Pittsburgh… Tout le monde a en revanche encore en mémoire l’image des tours jumelles s’effondrant scène disons-le beaucoup plus cinématique.

La raison numéro 2 c’est le matraquage médiatique qu’il y a autour des attentats. Cette sur-diffusion de l’information a deux effets légitimation des représailles, mais en parallèle la propagation de la psychose fond de commerce du terroriste.

“Votre génération doit s’habituer à vivre avec le terrorisme” 

Un peu par hasard je suis tombé sur une vidéo de Sébastian Marx un comique américain vivant à Paris qui a su tourner à la dérision (sans porter atteinte aux victimes) les récents événements de la Promenade des Anglais à Nice. Dans une vidéo intitulée « le terrorisme » il affirme que la France a toujours eu une quinzaine d’années de retard sur les Etats-Unis : révolution française, Netflix, Uber, et désormais le terrorisme. « En tant qu’Américain en France j’ai l’impression de tout voir en replay » il énonce ainsi la suite logique à ce climat de terreur qui prévaut actuellement en France « au nom de la sécurité de l’Etat, le gouvernement pourra s’immiscer dans la vie privée des citoyens, et justifier le contrôle au faciès… » avant de conclure « Mais la France n’arrivera jamais à éradiquer le terrorisme, ça fait 15 ans que les américains essayent ils n’y arrivent pas ! Et nous on a Bruce Willis [lol, NDLC]». La guerre finira-t-elle ? Comme Marx, [pas comme Valls, NDLC], je pense que NON! Le problème de la France c’est qu’elle lutte contre le terrorisme en dehors de ses frontières quand les terroristes sont français. 

Le problème de la France c’est peut être l’effort d’Egalité et de Fraternité.

Le grand perdant c’est malheureusement le peuple qui se fait entraîner dans une lutte dans laquelle il n’a rien à y voir et dans laquelle il est la première victime.

Laisser un commentaire