Le rôle de la diaspora dans la consolidation de la résistance en débat à Lyon

0

Ce vendredi 11 novembre, s’est tenu à Lyon un café politique sous le thème : «le rôle de la diaspora dans la consolidation de la résistance». Ce café qui a pu réunir des dizaines des Gabonais venus de Lyon et villes alentour, a vu la participation des artistes connus et reconnus pour leur activisme et leur engagement en faveur du respect des valeurs démocratiques comme le groupe Movaizhaleine, le top-modèle et mannequin Gloria Mika et de l’artiste Wendy Wonda.

Cette rencontre s’inscrit dans la continuité des actions au regard de la crise postélectorale que vit le notre pays. Suite à l’appel lancé par le Président PING d’une organisation réelle de la «Résistance» à l’échelle de toute la Diaspora, les Gabonais de Lyon accusent réception et tentent bien de le mettre en pratique.

L’objectif de ce café était de réfléchir dans une ambiance détendue, des différentes stratégies dans le but de faire de la «résistance» non pas un simple concept, mais une réalité. Une réalité qui devrait prendre effet au Gabon et dans toutes les Diasporas. Un rapport final de cet échange sera rédigé pour en faire un outil de travail.

La séance de discussions s’est ouverte par un rappel du contexte électoral et postélectoral du Gabon. Puis, s’en est suivi des échanges avec l’assistance sur la conception du mot «résistance», les objectifs fixés, les outils à déployer enfin, les engagements personnels.

Prenant la parole, Mâat Seigneur Lion du groupe Movaizhaleine a invité l’assemblée dans un premier temps à mener une réflexion sur l’identité de nos ennemis et la nature de notre combat.  Sur ce point, le mannequin international et activiste Gloria Mika a fermement dénoncé “la mentalité gabonaise” en ces termes : «nous sommes nos propres ennemis. Nous souffrons du cancer de la trahison depuis déjà trop longtemps car certains ont fait le choix de soutenir le régime oppresseur». Ceci, pour rappeler que le premier engagement dans ce combat est un changement de nos mentalités, avant le changement de régime tant souhaité. La chanteuse Wendy Wonda en appui à ces propos pense que  «la résistance c’est d’abord résister contre nous, contre nos habitudes».

L’artiste engagé Lord Ekomy Ndong invite cependant toute la Diaspora à être des vecteurs de bonnes valeurs afin de définitivement incarner cette génération de ruptures. Pour Rostano Eloge Mombo, participant au café politique, la consolidation de la résistance passe aussi par un travail de conscientisation de proximité, chacun dans son environnement immédiat. Dans toutes ces interventions, nous notons l’importance de la dimension individuelle dans l’aboutissement de ce combat.

La rencontre a pris fin sous une note musicale porteuse d’espoir. Le collectif de Lyon pour un Gabon Libre espère que cet échange aurait été constructif et aurait outillé les participants afin que chacun puisse s’impliquer et agir pleinement. Les organisateurs convient ainsi les Gabonais de toutes les Diasporas à ce travaille de sensibilisation et d’organisation pour une meilleure «résistance».

Laisser un commentaire