Le projet de loi de finances 2017 revoit le budget à la baisse

0

Le projet de loi de finances est un document unique présenté par le gouvernement devant le Parlement. Ce document propose la nature, le montant et l’affectation des ressources et charges de l’État. Il est examiné par le Parlement puis voté dans un délai maximum de 54 jours après son dépôt.

Arrêté en conseil de ministre ce jeudi 13 octobre à 2.477 milliards de FCFA, le projet de loi de finances de l’année vient d’être revu à la baisse de l’ordre de 148 milliards de FCFA. On peut déjà considérer l’approbation de ce projet comme loi puisque le Parlement  entérine généralement les décisions émanant du gouvernement.

Selon les dires, cette baisse pourrait trouver son explication dans un premier temps à travers la crise pétrolière. Rappelons que le pétrole est la première ressource du pays de ce fait, lorsque la production baisse, l’entrée des revenus baisse de facto.

Nos confrères du site d’actualités Alibreville affirment  « Comparativement au niveau arrêté dans la loi de Finances 2016, (…) les recettes pétrolières seraient en baisse de cent vingt deux milliards cent millions (122,1) de FCFA par rapport à la Loi de Finances 2016, reflétant le recul de la production pétrolière en volume, malgré une légère remontée des prix sur le marché international. »

Ce qui d’ailleurs paraît paradoxal étant donné que les prix du pétrole qui étaient déjà en légère hausse continuent de croître depuis l’annonce des pays membres de l’OPEP il ya une dizaine de jours de réduire leur production de brut qui a pour effet la réduction de surplus de pétrole sur le marché et donc faire augmenter les prix.

Dans un second temps, la baisse du budget pourrait trouver son explication de manière générale sur l’absence de la production et de la commercialisation des produits marchands au niveau national. En d’autres termes, l’activité économique est faible ou peu rentable, et ce malgré les différents projets en cours ici et là, l’économie gabonaise a toujours du mal à se diversifier.

Le gouvernement a prévu des mesures d’accompagnement pour le redressement de l’économie du pays. On parle ainsi de la diversification de l’économie et de la promotion des secteurs sociaux.

Laisser un commentaire