Le pouvoir par les armes et le sang, avec des institutions factices pour décor

0

La Cour constitutionnelle inféodée du Gabon a – comme il fallait s’y attendre – validé, dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 septembre 2016, le second coup de force électoral (après celui de 2009) du dictateur Ali Bongo Ondimba. Aux différents partenaires internationaux du Gabon de prendre leurs responsabilités face à une tyrannie sanguinaire et crapuleuse qui traînera à vie son illégitimité comme un boulet insurmontable.

C’est cela le modèle présidentiel qui prévaut dans ces différents pays d’Afrique centrale : Cameroun, Gabon, Tchad, Congo Brazzaville, République démocratique du Congo (RDC), Angola, Guinée-Equatoriale.

Aucune possibilité d’alternance n’est envisageable dans ces pays, en dehors d’un renversement ou un retournement des forces de sécurité.

Une fois que cela est dit et compris, il ne faut plus accorder la moindre crédibilité, reconnaissance ni respectabilité internationale à toutes ces dictatures sanguinaires et crapuleuses qui sévissent dans le golfe de Guinée. Le combat doit prioritairement se poursuivre sur le terrain de la défense des Droits humains avec, en ligne de mire, la poursuite du boucher de Libreville, Ali Bongo, devant la Cour pénale internationale (CPI). Point final !

Alors, « faut-il continuer d’organiser des élections présidentielles en Afrique ?». Sur tout le reste du continent, oui. Mais plus dans le « cœur des ténèbres de la démocratie » qu’est l’Afrique centrale (Cameroun, Gabon, Tchad, les 02 Congo, Guinée Equatoriale et Angola) tant que le pouvoir émanera des armes et du sang, avec des institutions factices à la solde des tyrans. C’est à la Communauté internationale de se montrer intransigeante. Ou alors elle devra, dans les prochaines années, juguler le flot de réfugiés politiques et économiques en provenance de ces pays. C’est maintenant qu’elle doit agir et le Gabon lui fournit une chance inespérée, notamment pour l’Europe et la France.

Joël Didier Engo

Président du Comité de libération des prisonniers politiques (CL2P)

http://www.cl2p.org

Laisser un commentaire