Le Gabon offre un nouveau siège au Ciciba

0

34 ans après sa création à Libreville le CICIBA dispose d’un nouveau siège, mis à disposition par le Gabon, pour « affirmer la dignité et la fierté de l’Homme noir », une aventure qui reprend pour la culture et le patrimoine bantu.

Accompagné de certains membres de son Gouvernement, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, représentant le Président de la République, à l’occasion de l’inauguration du nouveau siège du CICIBA, a souhaité « témoigner de l’attachement du Gabon au devenir du Centre international des civilisations bantu », dans un nouvel édifice au quartier résidentiel du pont de Gué-Gué.

Au menu de cette cérémonie, le ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, et président du Conseil d’administration du centre a célébré « une Afrique bantu qui stimule le génie de ses enfants » a-t-il affirmé en présence des chefs de missions diplomatiques, des représentants des institutions internationales et des dignitaires des chefferies traditionnelles. Pour Alain-Claude Bilie-By-Nze, « les traditions et l’unité de nos peuples doivent être rétablis dans leur juste trajectoire, communiant à la même source matricielle » a-t-il poursuivi.

Puis le temps locutoire a été accordé au directeur général du CICIBA, le Professeur Antoine Manda Tchebwa, originaire de la République Démocratique du Congo qui déclare que « rechercher les racines bantu, c’est construire notre avenir…D’un meilleur partage du savoir et de l’être bantu dans toute l’étendue de leur dignité » rendant hommage au « vénéré père fondateur Omar Bongo Ondimba, héraut de la conscience décomplexée de l’identité culturelle » conclut le Directeur Général du centre. S’en est suivi d’autres allocutions des officielles, à l’instar du Secrétaire exécutif du Centre régional de recherche et de documentation sur les traditions orales et pour le développement des langues africaines (CERDOTOLA), le Professeur Charles Binam Bikoï (Cameroun) etc, qui « plaident pour une Afrique encore à libérer du colonialisme ».
Une signature d’un « protocole d’accord de coopération entre le Centre international des civilisations Bantu et l’université Omar Bongo » a clôturé la cérémonie.

Publicité

Laisser un commentaire