Le Front National inscrit le Gabon à l’ordre du jour au Parlement européen

0

A travers un communiqué de Presse de Louis ALIOT, Député européen membre des commissions développement et par ailleurs Vice-Président du Front National, ce parti politique français est réitérée la nécessité de l’ouverture d’un débat sur la situation en Afrique Centrale, aujourd’hui particulièrement au Gabon, auprès des instances dirigeantes du parlement européen.

C’est dans cette perspective que la crise électorale au Gabon sera abordée lors de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg mardi 13 septembre.

En effet, il estime qu’après s’être obstiné à décliner tout débat sur les faits similaires que vit le Congo-Brazzaville depuis les élections du 20 mars (fraude électorale lors de l’élection présidentielle, emprisonnement des membres de l’opposition, verrouillage des moyens de communication), l’Union européenne ne peut plus fermer les yeux alors que le Gabon vit désormais un scénario similaire.

Ce débat devrait désormais déboucher impérativement sur une position claire de la Commission européenne sur les initiatives qu’elle compte entreprendre pour que cessent les privations de liberté à l’encontre des membres de l’opposition au  Congo-Brazzaville et au Gabon. Mais toutefois le Front National évite de se prononcer sur la qualité des élections présidentielles qui se sont déroulées au Gabon, dont la transparence est tant contestée par l’Union Européenne elle-même. 

“La stabilité du continent africain doit être la ligne directrice de la politique de développement des représentants des institutions européennes. Des paroles ils doivent passer aux actes et cesser de se rendre complices de régimes politiques plus que douteux.”

Laisser un commentaire