Le Front et le “S23” favorables à la Coalition pour la nouvelle République

1

C’est à la faveur d’une déclaration de presse que les membres du Front de l’opposition pour l’alternance et ceux du Groupe des partis politiques signataires de la Déclaration du 23 mars 2015 (S23), ont donnés leur position face à l’appel au dialogue formulé par Ali Bongo Ondimba, ils ont par ailleurs profité de cette rencontre avec les hommes des médias pour réaffirmer leur soutien à Jean Ping, qu’ils considèrent comme le « président élu » du Gabon.

S’exprimant au nom du groupe S23 et du Front de l’opposition pour l’alternance, David Mbadinga, président de l’Union des Patriotes Gabonais Loyalistes, est revenu tout d’abord sur les évènements ayant succédé la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 27 août dernier,  dénonçant entre autre le « climat de terreur auquel est soumis le pays » depuis l’annonce de la victoire controversée d’Ali Bongo par  la Cour constitutionnelle. Il s’est par la suite insurgé contre la violente répression et les intimidations dont font l’objet certains compatriote, notamment des « arrestations et des emprisonnements arbitraires », contre lesquels il a exigé « la libération sans condition » des personnes détenus jusqu’à présent dans les geôles du pouvoir.

En outre, le Front et le S23 s’est prononcé également sur le dialogue suggéré par Ali Bongo Ondimba. A ce sujet ces deux entités de l’opposition ont rejetés catégoriquement l’idée d’une telle rencontre. « Le dialogue que les Gabonais attendent, est celui qui doit conduire à la mise en place d’institutions réellement démocratiques, avec la participation de la Communauté internationale. », ont-ils estimés. Et d’ajouter que ce dialogue bien que nécessaire ne peut être organisé qu’a l’initiative de Jean Ping. De ce fait, ils ont réaffirmé leur volonté de poursuivre la résistance dans le cadre de la Coalition pour la nouvelle République, récemment créée par Jean Ping.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire