Le Douk-Douk suspendu pour incitation au meurtre d’un diplomate français

0

Après son article incendiaire qui appelait au meurtre d’un diplomate français en poste au Gabon, le quotidien “Le Douk-Douk” a été suspendu par le Conseil national de la communication (CNC) réuni en session extraordinaire le 8 novembre dernier.

En effet, dans son numéro 136 du 14 octobre 2016, le journal évoquait la préparation d’un coup d’Etat contre les institutions de la République gabonaise, et désignait le diplomate et premier conseiller à l’ambassade de France, Hugues Nordi comme l’artisan de ce projet de déstabilisation du pays. Le quotidien “Le Douk-Douk”, proche du pouvoir du bord de mer appelait « tous Gabonais habités d’un minimum de patriotisme à abattre cet homme nuisible ». Cet article avait suscité l’ire de l’ambassade de France, mais aussi des réprobations dans l’opinion.

En vue de protester contre cet acte irresponsable, l’ambassade de France avait saisi le Conseil national de la communication pour obtenir une sanction contre ce qui était considéré comme un appel au meurtre. Après avoir mené plusieurs auditions, le CNC a rendu son verdict, condamnant non seulement les accusations portées contre le diplomate français, mais le journal écope aussi d’une suspension d’un mois.

Laisser un commentaire