L’artiste Ndjassi Ndjass piégé par sa propre blague

4

Le jeudi 29 septembre dernier Jean Ping avait appelé les gabonais à une journée nationale de recueillement le 6 octobre 2016.

En marge de cet événement, un imprévu est venu bouleverser la routine des internautes gabonais notamment ceux des réseaux sociaux.

Tout est parti d’un post de l’artiste Ndjassi Ndjass rappeur gabonais et ex membre du mythique Siya Po’ossi X  un groupe de Rap engagé qui a fait un succès national à la fin des années 90. C’est d’ailleurs fort de cette notoriété que l’artiste s’était lancé dans une carrière solo plus ou moins appréciée, jusqu’à son soutien à Ali Bongo Ondimba durant la campagne présidentielle de 2016. Un soutien jugé contradictoire par rapport à ses prises de position des années 90. Toute chose qui lui avait valu de se mettre à dos une partie de ses fans.

Mais revenons sur ce post, il est un peu plus de 7 h du matin quand Ndjassi Ndjass poste une photo accompagnée du message « Libreville et ses bouchons à 7H du matin » une pique dissimulée dans un message à peine voilé contre la mobilisation souhaitée par Jean Ping.

Un pied de nez dont, Régis Massimba, animateur vedette de l’Emission “ça se passe ici” et par ailleurs animateur durant la même campagne présidentielle pour le même candidat, n’a manqué d’admirer la finesse « J’adore la subtilité tu as fait l’école » a-t-il lancé.

Seulement, le montage photo qui accompagnait le propos du rappeur était “maladroit”. On pouvait y voir un selfie de l’artiste d’une part, et de l’autre, la photo d’un axe routier embouteillé. Ce qui portait logiquement à croire que les photos avaient été prises le jour même.

Cependant, après “enquêtes” des internautes, il semblerait que non. Ces derniers ont d’abord attiré l’attention sur le fait qu’après agrandissement de l’image, on pouvait clairement percevoir un axe routier totalement dégagé à travers ses lunettes de soleil ce qui contrastait avec la deuxième photo sensée illustrer le propos de « l’efficace ».

Plus tard les recherches des internautes vont les conduire à un article de presse de nos confrères de Gabonreview paru en 2012 et dont l’image d’illustration correspond à celle du post litigieux.

La toile s’est rapidement emballée autour de cette affaire dont les multiples « reposts » ont sans doute dépassé les espérances de l’artiste. Ndjassi Ndjass a toutefois tenu à stopper cette polémique en déclarant « C’est une photo pour illustrer mon propos, ça ne veut pas dire que je l’ai prise »  avant de rajouter ironiquement « En réalité mon but était d’attirer mes faux amis pour faire le nettoyage et ça marche… »

Il ne s’agirait donc selon l’artiste que d’un gros canular.

4 Commentaires

  1. Vous savez,à force d’entrainement et répétition,on peut atteindre un niveau admirable dans toute chose.C’est ainsi que même dans la médiocrité,à force de niaiseries et autres on devient très médiocre.

  2. A force de mentir on finis par être dépourvue de bon sens tt les émergents que de gros menteurs vos enfants vous savent menteur vous transformer “l’être gabonais en menteur ” un peut d’honnêteté svp dans tt ce que vous faite il y a mensonge sa devient fatiguant à force

Laisser un commentaire