La «mise en demeure » surprenante du  ministre de l’Intérieur à l’abbé Dimitri Ename

0

Dans une lettre du ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Hygiène publique chargé de la décentralisation et du développement local, enregistrée au n°000292 MISPHPDDL/CAB datée du 20 0ctobre 2016, le ministre de l’Intérieur, Lambert Matha a attiré l’attention du Recteur du séminaire Saint Jean suite à l’homélie du dimanche 16 octobre 2016 prononcée  par l’abbé Dimitri Ayatebe Ename.

En effet, dans son homélie dite à l’endroit des fidèles, l’abbé Dimitri a demandé au très haut le départ de « celui et ceux qui viennent de voler une fois de plus notre victoire à l’élection présidentielle du 27 août dernier », n’y allant pas de main morte, le prêtre implorait le départ de  « ceux qui veulent encore sacrifier des vies humaines pour faire assoir leur pouvoir diabolique», «Je crois (…) qu’il va partir, qu’ils vont partir » nous rapportait Gabonreview dans un article intitulé “ La véhémente homélie d’un prêtre catholique contre Ali Bongo” mis en ligne 21 octobre 2016. Des propos qui montrent bien la position de l’Abbé suite à la crise post-électorale qui secoue le pays depuis le 31 août 2016.

Le ministre de l’Intérieur,  Lambert Matha se fondant sur sa qualité de ministre de culte a lancé dans sa lettre tenant lieu de « mise en demeure de l’auteur de l’homélie en cause» adressée au responsable séminaire susmentionné qui selon le ministre a  «de manière outrancière, ouvertement et solennellement mis en cause les les institutions de la République en revenant de façon partisane sur le résultat de la dernière consultation électorale et les événements particulièrement violents qui s’en sont suivis.»

Une interpellation surprenante du ministre du culte puisque qu’il précise « au regard de la gravité des faits, je vous demande de veiller à ce que les prêtres  ou Abbés placés sous votre autorité, fassent preuves dans leurs rencontres avec les fidèles, de réserve et de neutralité (…) ».

Laisser un commentaire