La coordination de campagne de Jean Ping à la rencontre des populations du premier arrondissement

0

Ce lundi 22 août 2016, la coordination de campagne du candidat Jean Ping s’est rendue à la C.I dans le premier arrondissement de Libreville dans le cadre d’un meeting.

Le maître mot de cette rencontre appeler les populations à aller voter massivement le candidat unique de l’opposition, Jean Ping ainsi qu’à la mobilisation autour des bureaux de vote pour sécuriser le scrutin.

Annie Léa Meye, membre du parti Souverainiste-Écologiste et coordinatrice de campagne de candidat Jean Ping pour le compte du premier arrondissement de Libreville qui avait l’honneur d’organiser ce meeting a pris la parole en premier  pour inviter les populations à retirer leurs cartes d’électeur dans les bureaux de vote. Elle précise qu’il y a encore au lycée d’Etat de l’Estuaire plus de mille cartes qui n’avaient pas encore été récupérées. “ Vous devez constituer des brigades anti-fraude.” a-t-elle martelé au terme de son propos.

Maître Fabien Méré qui a pris la parole a interpellé les autres candidats de l’opposition toujours en course et qui n’ont pas rejoint la dynamique unitaire autour de Jean Ping a revoir leurs positions.  “ Je ne réduis pas les autres candidat et je voudrais m’adresser personnellement à Raymond Ndong Sima et à Bruno ben Moubamba, rejoignez le candidat Ping ! Mettez-vous du côté de l’histoire. Vous ne méritez pas de finir dans les poubelles.  Vous avez fait la démonstration que vous êtes courageux. Rentrez dans l’histoire. Ne commettez pas l’erreur de vous mettre en solde.”, précise-t-il avant de donner son point sur ce qui justifie la stagnation des réformes éducatives “ Si vous ne connaissez pas la valeur de l’école, vous ne pouvez pas construire des écoles” a-t-il ajouté.

Alexandre Barro Chambrier qui était également présent a, au cours de son allocution, affirmé aux populations  “Nous pouvons gagner, Nous devons gagner, Nous allons gagner pour le Gabon et les gabonais ! “, sous l’effervescence d’une foule acquise à la cause du candidat Jean Ping.

Michel Boumi qui a pris la parole ensuite a fustigé les propos telle que : les fangs veulent prendre notre pouvoir” des propos qu’il juge incohérent car “ le Gabon est un et indivisible” conclu-t-il.

Laisser un commentaire