La Conasysed en grève générale d’avertissement pour deux semaines dès lundi

0

Réunis en assemblée générale ce samedi 29 octobre 2016, la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) vient de décider de rentrer en grève générale pour deux semaines à compter de ce lundi 31 octobre, date supposée de la rentrée des classes, attendant la satisfaction « totale » des points inscrit dans le cahier de charge soumis au gouvernement.

Rehaussée par la présence des leaders syndicaux Jean-Remy Yama (SNEC), Roger Ondo Abessolo (SYNATRASS) et Cyrlin Koumba Mba (SYNPA), tous membres de Dynamique unitaire et du mouvement citoyens Les Témoins actifs, récemment libérés après plus de trois mois de détention à la prison centrale de Libreville, l’assemblée générale de la CONASYSED s’est tenue ce jour pour rendre compte à la base de l’état d’avancement des revendications.

Revenant tout d’abord sur les points inscrit dans leur cahier de charge, les responsables de la convention syndicale ont signalé que jusqu’à présent rien a été fait par le gouvernement, si ce n’est qu’un « paiement partielle des vacations ». Louis Patrick Mombo, président du Syndicat de l’éducation nationale (SENA), et par ailleurs secrétaire administratif de la Conasysed, a rappelé les principaux points qui conditionnent la reprise des cours notamment, la libération des autres citoyens arbitrairement arrêtés, à savoir Bertrand Zibi-Abeghe, Firmin Ollo, Landry Amiang Whashington et bien d’autres, le paiement de la prime d’incitation à la performance (PIP) du deuxième trimestre 2015, le paiement des rappels, l’organisation du concours interne d’entrée à l’Ecole normale supérieur (ENS), le paiement des cas d’omissions de la PIFE 2015, la restitution des bons de caisse séquestrés depuis mars 2015, l’annulation des affectations arbitraires (cas du Bureau Provincial de la Nyanga), la suppression du double flux, le retour à un climat sécuritaire adéquat. Entre autre revendication qui sera désormais inscrit dans la liste « le paiement d’une prime d’effectif pléthorique, etant donné que les agents des forces de défenses et de sécurité ont touché une prime exceptionnelle, alors pourquoi pas nous » a souligné Simon Ndong Edzo.

Intervenant au cours de cette assemblée générale, le leader syndical, Marcel Libama, a fustigé l’attitude du gouvernement, en particulier celui du ministre Florentin Moussavou qui jusqu’à présent n’a jamais invité les syndicats pour une concertation, « on ne peut pas résoudre les problèmes du secteur de l’éducation sans consulté les partenaires que sont les syndicats » a-t-il martelé.

Après avoir donné la parole à la base, le délégué générale de la convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation a annoncé l’entrée en grève des enseignants pour une période de deux semaine reconductible, à compter du lundi 31 octobre, si la totalité des revendications n’est pas réglée.

Laisser un commentaire