Justice : Moukagni Iwangou sera face à Ali Bongo ce 28 juillet

0

Moukagni Iwangou, président de l’UPG (aile loyaliste) assigne le candidat Ali Bongo Ondimba devant la Cour d’appel judiciaire de Libreville.

Par une publication sur son compte officiel, Moukagni Iwangou informe à ses militants,  sympathisants et à la communauté nationale et internationale des procédures qu’il a engagé contre le président sortant. En effet, il affirme avoir  saisi Conseil d’Etat, la Cour d’appel judiciaire de Libreville et la Commission électorale nationale et Permanente (CENAP), le 14 juillet dernier sur le fondement des dispositions de l’article 66 de Loi n° 7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques au Gabon.

Aux termes de l’article 66 alinéa premier : “ tout électeur concerné qui s’estime fondé peut contester une ou plusieurs candidatures devant la commission compétente avant quelles ne soient rendues publiques dans les conditions fixées par la loi”. C’est donc cette initiative qu’avait pris Moukagni Iwangou avant que les candidature ne soient rendues publiques le 15 juillet dernier. .

Si le deuxième alinéa précise qu’ “une fois rendues publiques, les candidatures ne peuvent faire l’objet d’un recours que de la part d’un candidat devant la juridiction administrative compétente saisie dans les quarante-huit heures de cette publication. Le tribunal administratif ou la Cour constitutionnelle, selon le cas, statue dans les huit jours de sa saisine”, il n’en demeure pas moins que le que la saisir avait intervenu un jour avant la publication, ce qui la rendait recevable.

Moukagni Iwangou confie : “j’ai demandé à l’Assemblée plénière d la CENAP de surseoir à statuer, afin que les juridiction compétentes disent le droit”. La Cénap n’a pas cru bon  de se prononcer sur sa saisine. “Elle a statué sur la candidature d’Ali BONGO ONDIMBA sans examiner ma requête” affirme-t-il en précisant que “ la morale est connue, les avancées mal maîtrisées débouchent toujours sur des reculs catastrophiques !”.

Sur la procédure devant la Cour d’appel, Moukagni Iwangou nous renseigne que : “ par ordonnance du 18 juillet 2016 de Madame le Premier Président, la Cour d’Appel (lui ) a autorisé à assigner Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, afin qu’il n’en ignore ”.

Il entend au terme de cette saisine, de démontrer que : “ Monsieur Ali BONGO ONDIMBA n’est pas né de Monsieur Albert BONGO et de Madame Marie Joséphine KAMA, et qu’en conséquence, il a obtenu la nationalité Gabonaise par voie d’acquisition ”. Pour ce faire, “par exploit du 25 juillet 2016 de Maître Florentin MBA MENIE, Huissier de justice, a assigné Monsieur Ali BONGO ONDIMBA (a comparaître), avec rappel d’assister personnellement à l’audience, ou à se faire assister par ministère d’avocat”.

Cette audience ce tiendra le jeudi 28 juillet 2016, au Palais de justice de Libreville. Nous y reviendrons.

Laisser un commentaire