Justice : Alex Haworet et Melvin Indjedjet Gondjout arbitrairement gardés à vue puis écroués à « sans famille »

1

Samedi 09 juillet dernier, aux environs de 13 heures, Alex Haworet et Melvin Indjedjet Gondjout sont appréhendés par des agents du Commissariat de police de Nkembo dans le 2ème  arrondissement de Libreville au niveau du rond-point de la démocratie.

Ils ont ensuite été gardés à vue dans les locaux du commissariat, avant d’être transférés au siège de la Police Judiciaire au Komo, où ils sont été détenus jusqu’à ce qu’ils soient présentés au procureur de la République, soit près de 5 jours après leur arrestation. Une garde à vue de plus de 48h qui visiblement viole de façon ostensible les dispositions du Code de procédure pénale (CPP) en vigueur. En effet, son article 50 précise : « La durée de la garde à vue ne peut excéder 48 heures (…) ».

Pour Marceau Malekou, proche des deux jeunes arrêtés, ces arrestations ne sont pas fondées. Il nous confie que : « Ils n’ont pas participé à la manifestation. Nous partions du 12 mars pour Owendo, où se tenait le congrès du Rassemblement Républicain et Socialiste. Ils ont été arrêtés sans motif ». Sur les conditions de détention de ses amis, Marceau Malekou nous précise : « Aucun membre de la famille n’a pu les voir, ils étaient détenus dans des conditions inhumaines depuis samedi ». D’autres révélations qui, si elles sont avérées constitueront une énième violation de la Constitution et du CPP.

C’est finalement ce mercredi 13 juillet en fin d’après-midi qu’Alex Haworet et Melvin Indjedjet Gondjout ont été présentés devant le Procureur de la République qui les a mis en détention provisoire pour 10 jours à « sans famille ». Il leur serait reproché des faits de « troubles à l’ordre public » et d’ « incitation à la violence ».

Un hashtag #FreeAlex a été créé sur le réseau social Twitter en soutien à Alex Haworet et Melvin Indjedjet Gondjout. Nous y reviendrons.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire