Jean Ping ouvre le contentieux électoral

0

Jean Ping, candidat unique de l’opposition à l’élection présidentielle du 27 août dernier, a annoncé ce jeudi 8 septembre avoir déposé un recours devant la Cour constitutionnelle pour contester les résultats proclamé le 31 août par Pacôme Moubelet-Bebeya, ministre de l’Intérieur et qui donnait le président sortant Ali Bongo Ondimba vainqueur avec 49,80 % des voix contre 48,23 % pour son adversaire.

La requête de Jean Ping, introduite par ses conseils, Maîtres Jean Rémy Bantsantsa et Eric Iga Iga tous deux inscrits au barreau du Gabon vise à solliciter de la Cour, qu’elle autorise un recomptage des voix dans la province du Haut-Ogooué qui a enrégistré un taux de participation de 99,93%.  Laquelle participation selon Jean Ping « a été gonflée pour offrir la victoire au président sortant ».

Jean-Rémy Bantsantsa, un des conseils de Jean Ping affirme : « Nous demandons à la Cour de constater qu’il y a des anomalies graves ». Il ajoute en substance : « Nous avons 174 procès-verbaux [pour le Haut-Ogooué](NDLR). Quand nous les compilons, nous nous rendons compte que dans tous les cas Ali Bongo ne peut pas gagner cette élection ». 

La Cour constitutionnelle tenue par Marie Madeleine Mborantsuo dispose donc de 15 jours pour se prononcer comme le précise l’article 142 du Code éléctoral : « La Cour Constitutionnelle rend sa décision dans un délai maximum de quinze jours à compter de l’enregistrement du recours au Greffe».

Laisser un commentaire