Jean Ping offre un cadeau inespéré aux partisans de l’opposition lors du Meeting de Nzeng Ayong

2

Le dimanche 14 août on assistait au premier meeting de Jean Ping à Libreville. Le choix de l’école Pierre et Paul à Nzeng Ayong n’a pas été anodin. C’est là même qu’un an auparavant, il créait l’Union pour le Progrès et la Liberté avec Pierre Amoughe Mba à qui il a rendu hommage lors de cette première  rencontre librevilloise.

Au cours de ce meeting plusieurs cadors de son parti se sont succédés au pupitre. Les uns pour réaffirmer leur engagement aux côtés de Jean Ping, les autres pour appeler la foule à la mobilisation avant pendant et après l’élection.

Photo - Gabonmediatime.com (76)On peut signaler les passages remarqués du président du Parti gabonais du progrès (PPGP), Benoit Mouity Nzamba, qui a appelé à « libérer le Gabon de l’imposture, engager la rupture, et en finir avec le rafistolage de l’ordre ancien », de Jean Eyeghe Ndong qui a dénoncé  « notre pays a un régime politique qui fait dans la peur l’injustice la violence et le mensonge » avant de faire son mea culpa « j’ai fait partie de ce système mais il n’est jamais trop tard pour changer ». Richard Moulomba Mombo, président de l’Alience pour la renaissance nationale (ARENA) n’a pas hésité à remettre en question le projet de société « Egalité des chances » du président sortant arguant « la chance ne peut être régulé par un homme, la chance dépend de Dieu, ce que nous attendions de lui c’était une égalité devant la justice »

Photo - Gabonmediatime.com (77)Au-delà des railleries du Maitre Louis Gaston Mayila qui, comme à son habitude, a fait un passage euphorique, le message unanime de l’ensemble des candidats dont René Ndémézo Obiang Directeur de campagne de Jean Ping et ancien stratège politique du Parti Démocratique Gabonais se voulait mobilisateur. En effet, ils ont invité la population inscrite « ou non inscrite », comme le précisait Francis Aubame, à se rendre autour de leurs bureaux de votes après avoir voté, en fin d’après-midi le jour de l’élection, pour assister au décompte des voix pour « empêcher les fraudeurs d’agir » dixit Jean Eyeghe Ndong.

Prenant enfin la parole, Jean Ping a tenu à remercier la population venu nombreuse « sans transport » a-t-il précisé, comme pour faire un pied de nez au Parti démocratique gabonais faisant allusion « aux militaires, nouvelle recrues et autres jeunes » qui selon lui auraient été mobilisés et transportés jusqu’au grand meeting d’ouverture du PDG au stade de l’amitié.

Revenant sur son projet de société Jean Ping a promis mettre l’accent sur l’éducation et la santé garantissant la gratuité de ces services, et la justice « dès la première année nous rendrons la justice indépendante ». Le candidat a poursuivi en paraphrasant Martin Luther King « J’ai fait un rêve, un rêve ou le Gabon était libéré de sa peur et du besoin ». Il a conclu par la problématique qui suscite un vif débat actuellement au sein de l’opposition, celle d’une candidature unique. Jean Ping a solennellement annoncé «  Nous entendons l’appel du peuple et de la communauté internationale, qui sont prêts à nous soutenir à la seule condition de présenter une candidature unique. Nous y travaillons, et je puis d’ores et déjà vous garantir que ça se fera »; ce qui a suscité une véritable liesse populaire. Il a terminé son allocution par une invitation de son auditoire à entonner l’hymne national.

2 Commentaires

  1. La seule manières de changer les choses c’est d’avoir un candidat unique pour le compte de l’opposition contre Ali sinon nous allons encore subir les mêmes injustices durant 7ans. C’est le moment, changeons les choses à jamais!! #ma voix est là pour sanctionnée.

Laisser un commentaire