Jean Ping clôt sa campagne devant des milliers de partisans au boulevard Jean Paul II

0
Ce vendredi, le président Jean Ping et l’ensemble de ses soutiens, notamment Léon Paul Ngoulakia, Casimir Oye-Mba, et Guy Nzouba Ndama représenté par Michel Menga M’Essone, et Roland Désiré Aba MiNko qui a rallié la coalition hier sur Gabon Télévision au cours de l’émission le Débat co-produite par le CNC.
Photo - Gabonmediatime.com175Un parterre d’intervenants a pris la parole devant une foule immense qui a occupée tout le boulevard Jean Paul II partant du boulevard Bessieux à la primature. Les organisateurs font état de 60 mille personnes.
Elza Boukandou, presidente du mouvement des jeunes upgistes, prenant la parole en premier a remercié les leaders qui ont osé mettre leurs intérêts de côté pour se soumettre à la volonté du peuple de n’avoir qu’un seul candidat face à Ali Bongo.
S’en est suivi l’intervention du Pasteur Georges Bruno Ngoussi pour le compte de la société civile. Rappelant qu’ Ali nous appelle lui même à le mettre hors de la présidence. Il affirme Ali a écrit sur ses panneaux ” changeons ensemble Ali “. Demain nous serons libérés, a-t-il conclu.
Z.2Ndong Edzo a précisé à son tour qu’ ” Ali sera voté par les poteaux électoraux”, Bertrand Zibi Aboghe qui l’a succédé affirme : ” Nous sommes tellement fâchés que demain à pareille heure les gabonais, avec la bénédiction de Dieu vont se libérer du joug d’Ali Bongo”, visiblement armée d’une détermination, a ajouté ” Nous allons l’assommer à cause de sa gestion calamiteuse et criminelle de la chose publique. Avec notre argent Ali Bongo s’est acheté des avions, voitures, des résidences privées. Demain nous allons sanctionner le couple Ali Bongo – Maixent Accrombessi. “, conclu-t-il.
Photo - Gabonmediatime.com176C’est sous une pluie d’acclamations que Alexandre Barro Chambrier, l’un des artisans de la candidature unique de l’opposition a pris la parole. Il a tenu à rappeler aux partisans du changement présents qu’ils étaient au bout de l’effort. ” Nous sommes presque au sommet de la montagne. Nous allons lui donner “Kouka manganga ” a-t-il précisé, “avec Monsieur le président Jean Ping (…) je vous le dis aujourd’hui, nous devons gagner, nous pouvons gagner, nous allons gagner”, a-t-il conclu.
” Nous sommes tellement heureux de vous voir si nombreux. Demain ce sera avec Jean Ping la libération du Gabon. Ali Bongo avec sa légion étrangère nous les mettrons dehors” a affirmé Jean François Ntountoume Emane, l’ancien premier ministre.
Michel Menga prenant la parole au nom de Guy Nzouba s’est appesanti sur la nécessité de se rendre très tôt aux urnes demain pour une victoire cash de Jean Ping.
Z.3S’en est suivi l’allocation de René Ndemezo, président de Démocratie Nouvelle, puis Didjob Divungi Di Ndinge qui a à son tour rassuré l’assistance avant de préciser que ” le Gabon libre  est là pour emmener Jean Ping à la présidence pour le Gabon qui gagne, le Gabon digne et prospère”, puis il a clos son propos en ajoutant : “Nous devons chasser la souillure de la présidence de la République”.
Roland Désiré, dernier  candidat à rejoindre la dynamique unitaire de l’opposition a fait une prière pour que ce combat soit gagné sans qu’il n’y ait des heurts.
Léon Paul Ngoulakia, qui a pris la parole en suite est revenu sur l’appel lancé par Ali Bongo Ondimba ” j’ai entendu qu’il faut revenir à la maison. Mais quelle maison ?
La maison où il y a les crimes rituels ? La gabegie financière, le projet graine, les insultes ? ” se questionne-t-il avant de conclure que ” le Gabon qui veut s’élever commencera le 27 août”.
Z.5Casimir Oye-Mba est revenu sur les motivations de son ralliement à Jean Ping ” Je suis avec les gabonais parce que je suis gabonais. Parce que nous sommes tous gabonais. Je ne suis pas comme l’autre la. Qui n’est pas des nôtres. Vous voulez qu’il parte, moi aussi je veux qu’il parte et il va partir demain. Nous avons accepté de nous retirer pour soutenir Jean Ping. Nous l’avons fait pour vous, pour la jeunesse gabonaise. Maintenant c’est à votre tour de faire votre devoir”. Le vice-président de l’Union nationale, parti pour le compte duquel il a été candidat n’a pas manqué de s’adresser à ses militants et sympathisants ainsi qu’à ses soutiens: Je voudrais aussi m’adresser aux militants et sympathisants de l’UN mon parti ainsi qu’aux militants de l’Adere et de l’UPG. Je leur dis regardez Zacharie Myboto, Casimir Oye-Mba, Divoungui et Moukagni, faites comme nous. Soutenez Jean Ping”. Il conclut son propos en disant : ” Demain le Gabon deviendra pour la seconde fois libre et souverain grâce à votre vote. “
C’est autour de 19h15 que le président Jean Ping a pris la parole sur une citation d’Abraham Lincoln ” Le bulletin de Vote est plus fort qu’une balle de fusil” avant d’inviter ses partisans à aller voter massivement  : ” Demain,munis de nos bulletins de vote, nous allons ecrire en lettres d’or une nouvelle page de notre pays”.
Z.1C’est avec une posture de chef d’Etat que Jean Ping a poursuivi son allocution, revenant tour à tour sur le vote : ” Notre vote de demain doit être en hommage à tous ceux qui ont perdu leur emploi, sont morts pour ce pays ou sont emprisonnés”, puis sur la charge de la candidature unique qu’il a accepté de porter : ” Le 16 août dernier j’ai accepté d’être Le candidat unique parce que je me sens lié à Léon Paul Ngoulakia, Casimir Oye-Mba, Guy Nzouba Ndama et Roland Désiré Aba Minko comme je le suis avec vous”.
Z.6Puis, Jean Ping a reconnu que Le Gabon va mal : ” C’est un pays torturé dont nous allons hériter “, ” Par peur de perdre leur emploi ou d’être inquiété dans leur vie, nombre de nos amis nous regardent à la télé. C’est pour ça que je vous propose un Gabon à l’abri de la peur”. Évoquant ensuite l’autre axe de son projet de société, c’est à  un véritable contrat social que Jean Ping invite ses concitoyens à souscrire, pour être à l’abri du besoin.

Laisser un commentaire