Jean Marc Ayrault : « La France constate que l’examen des recours n’a pas permis de lever tous les doutes. »

0

Après la validation de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle qui confirme la victoire d’Ali Bongo Ondimba à 50,66% des suffrages, les réactions se font attendre.

Dans un communiqué en date du 24 septembre, le chef de la diplomatie française, Jean Marc Ayrault est revenu sur l’élection présidentielle au Gabon et a affirmé « La France constate que l’examen des recours n’a pas permis de lever tous les doutes ».

Des analystes politiques, il ressort que les suspicions qui pèsent sur la présidente de la Cour constitutionnelle ne permettent pas d’avoir une vision éclairée de la situation. Lesquels affirment urbis orbis que des doutes subsistent sur les suffrages de la province du Haut-Ogooué et même sur la cacophonie qui existe entre les chiffres donnés par la Cour pour justifier la position mitigé de la France.

Soucieux de l’avenir du Gabon et des relations France-Gabon, Jean Marc Ayrault a ajouté « la France estime que les autorités du Gabon ont la responsabilité première de prendre les initiatives qui restaurent la confiance des Gabonais en leurs institutions et n’éloignent pas le Gabon des normes internationales en matière de droits de l’Homme et d’Etat de droit. »

Enfin, il a invité les gabonais à contester dans le calme pour préserver la paix, il poursuit « La France demande également à ceux qui continuent de contester les résultats de récuser l’action violente et de poursuivre leurs revendications selon des voies qui ne remettent pas en cause la paix et le bien-être du pays. »

Laisser un commentaire