« Je suis de L’Union nationale, mais le 27 août, je voterai Jean Ping! » Dixit Patrick Eyogo-Edzang

4

Au cours d’une causerie tenue, le vendredi 5 août courant à Bitam, chef-lieu du département du Ntem, Patrick Eyogho-Edzang élu à l’Assemblée nationale pour le compte de ladite ville a fait une révélation aussi rocambolesque que surprenante.

Venu dans le cadre des comptes-rendus parlementaires effectués par les élus au cours des intersessions. Patrick Eyogho-Edzang a fait le bilan annuel auprès des populations qui l’ont conduit au perchoir.

Sur les deux propositions de lois portant sur les réformes du statut d’expert-comptable et celle sur les associations, seule la première aura été adoptée.

S’en est suivi des échanges débats sur les orientations budgétaires.

Le député de la localité n’a pas manqué de souligner ses questionnements sur le passage d’Ali Bongo Ondimba dans la ville : « Ce n’est pas normal ce qu’est venu faire Ali Bongo, au lieu de nous parler de lui, de nous dire qui il est, il est venu nous parler de son bilan de l’Émergence ! ».

S’exprimant sur le choix porté par l’Union nationale, parti dont il est élu, d’investir un candidat à l’élection présidentielle. Patrick Eyogho-Edzang précise : « Je suis un militant de l’Union Nationale, de la branche AMO, je vous le dis. Quand ce parti a été créé, j’étais-là (…) c’est moi qui ai emmené André Mba Obame ici à Bitam », poursuit-il en ajoutant qu’ « il y a certaines choses que je ne comprends plus dans mon parti. Hier, Ondo Edou demandait au peuple de ne pas aller s’inscrire sur les listes électorales tant qu’Ali Bongo serait encore au pouvoir. Et pourtant, j’ai bien gagné la partielle de Bitam. À ma grande surprise, c’est mon parti qui désigne maintenant un candidat pour la présidentielle prochaine ? ».

Pour mettre fin aux rumeurs de son ralliement à Jean Ping, le député de Bitam affirme à ses électeurs son positionnement : « Vous allez certainement m’en vouloir, d’autres me féliciter », souligne-t-il, ajoutant en substance : «  Je suis de l’Union Nationale, mais je vous demande pour le 27 août prochain de voter massivement pour Jean Ping ! ».

Un propos qui sonne comme une consigne de vote ferme du député qui était accompagné pour la circonstance du Maire sortant Jean-Michel Edou Sima.

4 Commentaires

  1. Finalement la Notion de part-i Politique n’est pas encore bien installé au Gabon.
    Mieux tu démissionne du Parti c’est ton droit personne ne va t’en vouloir.
    Mais rester au Parti pour soutenir quelqu’un d’autre c’est très pathétique

  2. C’est vraiment pathétique, et dire qu’avant son élection il était presque méconnu du peuple bitamois, mais comme par magie c’est lui qui a présenté AMO aux populations de Bitam en 2009. M. EYOGHO cherché autre chose svp!

Laisser un commentaire