Jacob Zuma : le scandale de Nkandla loin d’être terminé

0

Le scandale de la résidence privée du président Jacob Zuma n’a pas fini de faire parler de lui.

Mardi dernier, dans une annonce de la Présidence de la République d’Afrique du Sud, on apprenait que le chef de l’Etat avait remboursé près d’un demi-million d’euros à la banque centrale. Insuffisant selon l’opposition sud-africaine.

L’opposition à l’origine de l’explosion  de cette affaire avait saisi la justice au sujet des dépenses jugées excessives dans la célèbre résidence privée de Nkandla dont le président est le propriétaire. Ces dépenses officiellement prévues pour résoudre des problématiques sécuritaires avaient finalement servies à la construction d’un poulailler, d’une piscine, et d’un amphithéâtre pour un montant totale de près de 20 millions d’euros.

Après des années de bras de fer, la plus haute instance judiciaire du pays avait non seulement condamné Jacob Zuma a rembourser une partie de l’argent public utilisé, mais avait également jugé que le président avait violé la Constitution en refusant initialement de rembourser.

L’opposition attend désormais que des sanctions soient prises conformément au deuxième volet du jugement prononcé par la Cour Constitutionnelle. Julius Malema leader des Combattants pour la liberté économique scandait mardi après-midi au parlement « Il a violé la loi, il doit être sanctionné » avant de quitter l’hémicycle.

Tout porte donc à croire que cette affaire n’est pas terminée.

Laisser un commentaire