Grève de la faim au Akanda FC : le récit d’un des joueurs

0

Le club Akanda FC fait partie du cercle fermé des clubs presteigieux que le Gabon ait connu ces dix dernières années. Avec un budget à la hauteur de ses ambitions, des recrues de renom telles que Daniel Cousin, Laurent Gagnier, Bill Tchato pour ne citer que celles là, le club était source de toutes les envies dès son entrée dans la première division gabonaise.

L’image prestigieuse du club va pourtant vaciller le 11 octobre 2016. Réunis devant le domicile du président du club Frédéric Gassita, les joueurs d’Akanda FC manifestent leur mécontentement face à une situation qui selon eux n’a que trop durée.

En effet, on pouvait lire sur les banderoles des manifestants « Grève de la faim pour retrouver nos droits, 11 mois de salaires impayés ».

Un des joueurs nous fait le récit de cette affaire.

« Akanda FC est une équipe de football de la première division, elle existe depuis 2006 mais je mettrai l’accent sur la saison écoulée.

Akanda FC a commencé les entraînements le 08 octobre 2015 et on est allé jusqu’à la mise au vert en Guinée, mais bien avant celle-ci, on nous avait promis nos salaires parce qu’on avait déjà commencé les entraînements. On avait des salaires, des primes et on avait déjà signé des engagements avec le club au niveau des contrats.

Beaucoup plus tôt, les responsables nous avaient déjà promis de solder les salaires avant d’aller en Guinée ils ne l’ont pas fait.

Nous sommes quand même allés en Guinée, on a commencé le championnat, on a gagné les matchs et jusqu’à la fin de la première phase du championnat notre équipe était première dans le classement. Le club n’a rien dit, toujours des mois d’arriérés. Vous vous rendez compte d’octobre à janvier sans salaire ?

On s’est battu comme on pouvait on a terminé le championnat, on a tout fait pour que le club ne puisse pas descendre en deuxième division. On a joué avec le coeur pour ce club, on s’est sacrifié au point où même les bouteilles d’eau à l’entraînement on ne les avait plus. On se cotisait pour les prendre.

Durant la phase retour, le casernement ne se faisait déjà même plus dans les hôtels faute de moyens, on venait directement les jours des matchs et on jouait. C’est inadmissible du point de vue de l’éthique.

On a décidé de mettre le président qui n’est autre que Gassita Frédéric dos au mur. On a relevé le challenge et on est allé jusqu’en finale de la coupe du Gabon. C’est la première fois que ce club se qualifiait pour la Coupe des confédérations africaines. Des grands joueurs sont passés dans cette équipe ils n’ont jamais, je réitère jamais qualifié cette équipe. Aujourd’hui, cette équipe est qualifiée pour la CAF tant mieux !

Gassita, ce monsieur nous traite vraiment comme de la merde. On a appelé il n’a jamais décroché, on est allé plusieurs fois à son domicile il ne nous a jamais reçu ce n’est qu’hier après ce mouvement de grève qu’il a daigné nous rencontrer pour nous dire qu’il va payer la semaine prochaine, mercredi précisément.

On attend donc mercredi, si on n’est pas payé le mouvement reprendra et on va mobiliser l’ensemble des médias. On parle de 10 mois d’arriérés pas un ou deux mais 10 ! On fait comment pour vivre? Se loger? etc. ce monsieur ne nous respecte pas !

Dans ce club y a des étrangers qui n’ont pas de famille ici, nous au moins on peut aller manger chez nos parents mais pour les autres, vous vous imaginez ? Et on parle de championnat professionnel ?! Ils vont aller mendier ?

Ce club a des entrées mais où vont-elles? On lui laisse jusqu’à mercredi pour régulariser la situation on est prêt à durcir le mouvement, on ira jusqu’au bout ».

Laisser un commentaire