Gabon : Détournement du milliard de Gabon Télévision, Bilie-By-Nze répond

2

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue ce mardi 29 novembre à l’auditorium de la maison Georges Rawiri que le Ministre de l’économie numérique, de la Communication, de la culture et des arts, porte parole du Gouvernement,  Alain-Claude Bilie-Bi-Nze a apporté des éléments concernant  le présumé détournement de fonds au sein du groupe Gabon Télévisions.

À la question de savoir quelle était sa position suite aux déclarations du Syndicat national des personnels de l’audiovisuel public (Synapap), Alain-Claude a répondu « ce dossier est tout à fait transparent et clair. C’est un emprunt qui a été réalisé par l’État gabonais. Le ministère de l’économie avait décidé de faire un emprunt de plus d’une trentaine de milliards auprès de BGFI. Nous avons besoin d’investir dans de nouveaux plateaux techniques et des équipements pour Gabon Tv et j’ai donc sollicité de mon collègue de l’économie et du budget l’accord d’intégrer dans cet emprunt global un montant d’un milliard de FCFA. Ceci a été fait avec l’aval du conseil d’administration et cet emprunt a donc été réalisé auprès de BGFI, toutes les dépenses effectuées sur ce compte ont été validées par les différents directeurs généraux d’abord monsieur Ivanga pour ce qui le concerne, monsieur Mathieu  Koumba l’actuel directeur général et tout était transparent et clair. C’est de l’argent qui était logé à BGFI et cet argent a été utilisé pour équiper Gabon Tv. Et je pense que chacun peut observer en dépit de tout ce qui se dit ici et là que Gabon Tv a renouvelé ses équipements qu’il s’agisse des plateaux techniques, l’ensemble de la diffusion, les moyens roulants, moyens de reportage…etc. Gabon Tv a été équipé entre environ 500 et 600 millions de FCFA. Ensuite Gabon Tv équipé, nous avons pensé qu’il fallait mettre en place une chaîne thématique Gabon 24 qui a pris autour de 300 millions de FCFA le reste ayant été consacré à l’acquisition des programmes et à la formation. Donc c’est tout à fait transparent je n’ai rien à craindre là dessus que ceux qui estiment qu’ils peuvent saisir la justice qu’ils le fassent.  Pour le reste comme on dit laissons parler les gens.»

Rappelons que le Synapap pointe du doigt le ministre de la communication, il affirmait d’ailleurs dans un média de la place  que «le Syndicat national des personnels de l’audiovisuel public (Synapap) va saisir la Cour des comptes et la commission de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite pour que la lumière soit faite sur cette affaire (…)». Affaire à suivre!

2 Commentaires

  1. Quel gabonais, directeur de quoi soit-il a le courage de contredire les allégations d’un ministre, encore mieux quand on parle de l’argent… . C’est tripant quand des gabonais prennent et traitent les autres gabonais des moins que rien.

  2. BILIE BI NZE ment..mais l’hyper perroquet d’Ali (qui déjà?)(BONGO?) sait très bien que ce mensonge lui pend au nez. C’est une tradition chez lui. Avez vous une idée du type d’équipement que peut représenter un montant de 400 à 500 millions de Frs CFA? Faites la conversion en euros.

    Avec ce montant et des vrais équipements, le Gabon se serait doté d’une infrastructure audiovisuelle de grande qualité. Pas les plateaux moutouki et les équipements moutouki que l’on voit. Heureusement que la cour des comptes est simplement une chambre d’effacement des malversations des bongo et associés dans un Gabon devenu leur petit quartier d’affaires sombres et des crimes rituels.

Laisser un commentaire