Éducation nationale : L’improbable rentrée scolaire

0

La Convention Nationale des Syndicats du Secteur de l’Éducation (Conasysed) sort d’un long silence et prend position. Alors que la rentrée administrative habituellement attendu pour début septembre se tient cette année le 3 octobre prochain, les enseignant entendent entrer en grève dès le 17 octobre, date effective du début des cours sur l’ensemble du territoire.

Une rentrée scolaire sous conditions pour la Conasysed

La convention syndicale a conditionné la rentrée scolaire sur la satisfaction complète de certains points. Il s’agit notamment de la libération des leaders syndicaux Jean-Rémi Yama, Ondo Mba, Koumba Mba arrêtés le 9 juillet dernier. « Nous ne pouvons pas reprendre les cours pendant que Jean Rémy Yama et les autres sont arbitrairement emprisonnés », nous confie Marcel Libama.

De même, le paiement de la prime d’incitation à la performance (PIP) du 2ème trimestre 2015, le paiement des rappels, l’organisation du concours interne d’entrée à l’École Normale Supérieure (ENS), le paiement des cas d’omissions de la prime incitative à la fonction enseignante 2015 (PIFE), le paiement intégral des arriérés de salaires, l’augmentation des capacités d’accueil et la réhabilitation des établissements vétustes.

Un point important pour les leaders syndicaux est bien sûr le retour à un climat sécuritaire déjà soulevé par les employés de l’Onep, la Conasysed prône également pour un climat favorable à une reprise des cours parce que « si il n’y a pas de sécurité personne ne peut correctement effectuer son travail » nous confie une enseignante sous anonymat.

La balle est désormais dans le camp du ministère de l’Éducation nationale dont le nouveau patron au sein du prochain gouvernement n’aura pas de répit.

Laisser un commentaire