Économie : l’endettement des pays d’Afrique subsaharienne en question

0

Même si d’après certains observateurs les pays africains disposent encore d’une marge confortable pour pouvoir s’endetter, la dette en Afrique subsaharienne représentant 20%  du revenu national brut du continent en 2010, ce qui correspond à la moyenne des pays en développement. Cette dette n’a cessé de s’accroître et de susciter des inquiétudes auprès des spécialistes des questions économiques.

Selon un classement publié par le site spécialisé Agence Ecofin la dette des pays d’Afrique subsaharienne risque de s’accroître de plus en plus dans les années à venir. Des chiffres qui laissent présager des perspectives économiques catastrophiques pour certains pays.

En tête du classement des pays les plus endettés en 2016 l’Érythrée bat tous les records avec un endettement correspondant à 125,6 % du PIB (127,1 % prévu en 2017). Pour rappelle la moyenne d’endettement de ces pays est de 37,2 %. Le Cap-Vert et la Gambie qui occupent la deuxième et la troisième place du classement atteignent 121,7 % et 96,9% de leur PIB. Le Ghana avec un taux de 74,1 % ainsi que les Seychelles avec 64,8% ne sont pas en reste dans cet accroissement observé.

Le Gabon, pour revenir au cas spécifique de notre pays, a connu un accroissement en dents de scie de sa dette depuis 2008, elle se situe désormais à 49,6 % de son PIB en 2016 et connaîtra une légère baisse en 2017, 49,5 %.

Fait assez majeur, l’Angola qui se classe en 9ème place du classement « avec un taux de 70,1 %, alors qu’en 2014, son niveau d’endettement  ne dépassait pas 40,7% du PIB. L’Angola est, en effet, victime de la baisse des coûts du pétrole dont dépend entièrement son économie ». Il faudrait noter au passage que les pays africains sont, pour la plupart, mal notés sur le plan financier, ce qui les oblige à emprunter à des taux d’intérêt élevés et parfois à s’enfermer dans le cercle vicieux de la dette. C’est pourquoi il est impératif pour ce pays de diversifier leurs sources de financement, comme l’a récemment préconisé la CNUCED.

Laisser un commentaire