Économie : la mauvaise passe d’Airtel Gabon

0

Selon des informations relayées par le site d’actualité économique et financière, Agence Ecofin, l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Gabon serait confronté à une situation des plus embarrassante. Tout d’abord avec la divulgation des pertes enregistrées par l’entreprise entre 2014 et 2015, mais plus récemment avec l’entrée en grève de son personnel.

En effet, c’est au cours d’une séance de travail qui se serait tenue le 27 juillet dernier, entre les ministres de l’Économie numérique et de la Poste, Pastor Ngoua N’Neme, son homologue du Travail, Simon Ntoutoume Emane, et le directeur général d’Airtel Gabon, Alain Kahasha, que la situation de l’entreprise a été évoquée.

Il était question au cours de cette réunion d’entretenir les autorités sur les efforts consentis par la direction d’Airtel Gabon en vue d’apaiser le climat au sein de l’entreprise, mais aussi d’apporter des éclaircissements sur les rumeurs faisant état de licenciement imminent.

Par ailleurs, Alain Kahasha, directeur général de la filiale gabonaise, de la société indienne Bharti Airtel a tenu également a informé les ministres Pastor Ngoua N’Neme et Simon Ntoutoume Emane des pertes enregistrées par cette entreprise qui sont de l’ordre de 67 milliards de Franc CFA entre 2014 et 2015, une situation qui aurait concouru semble-t-il a compliquer la santé financière de l’entreprise, obligeant ainsi la direction à envisager des départs négociés dans le cadre d’une restructuration.

Revenant sur les probables licenciements, les différentes parties ont rassuré le ministre du travail et celui de l’économie numérique qu’ils travaillaient au quotidien en vue de surmonter les positions antagonistes entre la direction générale et les employés. Et les membres du gouvernement de rassurer : « Il n’y aura aucun licenciement sans qu’au préalable, les deux parties ne se soient accordées »

Toutefois, l’opinion à malheureusement constaté il y a quelques jours déjà, et cela malgré le discours qui se voulait rassurant du gouvernement que les agents du numéro un de la téléphonie mobile au Gabon sont belle et bien rentrés en grève. Il revendique en l’occurrence, que leurs départs négociés soient équitables à ceux de leurs collègues expatriés.

Laisser un commentaire