De l’intérêt du droit de vote pour le citoyen

0

Samedi 27 Août 2016, les citoyennes et citoyens gabonais sont appelés à aller aux urnes afin d’élire un Président de la République qui assurera la gestion et le développement du Gabon pendant les sept prochaines années.

C’est un secret de polichinelle : l’intérêt de la politique pour le citoyen s’est considérablement amoindri depuis quelques temps. Pour preuve, aux dernières élections législatives de décembre 2011, on a enregistré officiellement un taux d’abstention de 66%, dont les chiffres contestés par l’opposition en constataient 85. Le citoyen gabonais manifeste clairement son désintéressement à la participation d’une élection politique.

Cependant, la démocratie permet par le vote de révéler notre satisfaction ou notre insatisfaction face au gouvernement en place. Le droit de vote est le résultat d’un long processus historique par lequel les hommes et les femmes ont revendiqué vaillamment leur implication dans la gestion de leur pays  et cela à tous les niveaux tant politique que social, économique, environnemental, etc. Voter est alors aussi une sorte de reconnaissance, du combat qui fut mené pour acquérir ce droit.

Le moment du vote est aussi ce court instant ou tous les citoyens sont placés sous un point de vue strictement égalitaire: un citoyen est égal à une voix; ou chacun peut exprimer pleinement ses libertés individuelles. Voter nous lie les uns aux autres en tant que citoyens et citoyennes. En participant à une élection et en donnant notre point de vue, nous contribuons au bon fonctionnement de notre démocratie. Le fait d’exprimer notre accord ou notre désaccord avec nos dirigeants indique que le système politique peut assumer des points de vue différents et résoudre les divergences. En s’abstenant de voter, nous brisons le lien entre chacun des citoyens gabonais et sa communauté.

Par la manifestation du droit de vote, nous protégeons aussi notre liberté. Une société qui se veut démocratique ne peut survivre que si les citoyens qui la composent considèrent le vote comme une responsabilité, un devoir.

En définitive, l’existence de ce droit de vote qui est le résultat d’un long processus historique mérite un peu plus d’estime de la part des citoyens gabonais, qui devraient le considérer comme un moyen d’agir pour le Gabon.

Laisser un commentaire