Crise post-électorale : Les militaires en arme touchent le prix de leurs efforts  

0

Selon l’hebdomadaire  La Loupe N°298  en date du mardi 11 Octobre 2016, les forces de sécurité et de défense aurait perçu « une prime exceptionnelle de port d’arme le mois dernier », en récompense du travail abattu lors des émeutes ayant suivi la proclamation des résultats de l’élection présidentielle d’août dernier.

En effet, nos confrère révèlent que « Les services de la Solde, le mardi 27 septembre, jour de l’investiture du président désigné par la Cour constitutionnelle, ont vu les hommes et les femmes des forces de sécurité et défense prendre d’assaut leurs locaux pour le retrait des bulletins blancs et vérifier l’effectivité du versement de la prime exceptionnelle du port d’arme. », cette prime serait consécutive à la mobilisation générale des forces de l’ordre durant la crise post-électorale, elle visait à contenter ceux-ci pour le travail qu’ils ont abattu.

Toutefois, fait marquant, l’hebdomadaire souligne que les forces de l’ordre et de sécurité se seraient rendues au service de la Solde munies de leurs armes, et de s’interroger « Est-ce normal, un tel spectacle dans un service public ? ». Pour rappel, le mardi 27 septembre, se déroulait la cérémonie d’investiture, « parce qu’ils prenaient part à cette mascarade d’investiture, ils sont rentrés dans les locaux de la Solde avec lesdites armes » précise le journal. Une situation qui d’ailleurs avait provoqué  « stupeur et indignation auprès des civils présents sur les lieux. », « les responsables de la Solde peuvent-ils laisser un agent civil, qui vient retirer un bulletin blanc, y accéder avec une sordide machette ? Etant dans un service public, pourquoi ce jour-là ont-ils accepté que ces militaires y accèdent avec leurs armes ? D’aucuns diront qu’elles n’étaient pas chargées, mais est-ce normal ? » S’interroge plus loin l’hebdomadaire.

A l’évidence, « ce mardi-là, ceux qui étaient présents sur les lieux ont assisté à ce spectacle digne d’un régime militaire où les hommes en armes sont au service d’une junte militaire et peuvent se permettre de narguer les autres compatriotes. » conclut l’auteur.  

Laisser un commentaire