Crise post-électorale : la société civile publie son bilan préliminaire

0

La plateforme de la société civile indépendante pour un Gabon libre et démocratique a rendu public une liste comportant vingt-sept (27) noms de personnes Qui auraient trouvé la mort lors de la crise post-électorale qui a secoué notre pays et continue à le garder sous tension alors que l’information officielle du gouvernement annonçait quatre (4) morts dont un policier.

La liste n’étant pas exhaustive, la plateforme de la société civile entend poursuivre le travail d’enquête entamé par le docteur Sylvie Nkoghe-Mbot et Jules Bibang Obounou, tous deux Secrétaires confédéraux de Dynamique Unitaire et membres de l’association Témoins Actifs, et révéler à la Communauté nationale et internationale l’étendue des victimes à Libreville,  à Port-Gentil, Lambaréné et à Oyem notamment.

Les violences post-électorales sont de la compétence de la Cour pénale internationale qui a d’ailleurs doublement été saisie par le gouvernement gabonais et par Jean Ping.

La publication de cette liste par la plateforme de la société civile indépendante pour un Gabon libre et démocratique permettra à la Communauté nationale et internationale d’avoir connaissance des personnes décédées pendant cette crise. C’est désormais chose faite.

Les morts listés semblent avoir été formellement identifiés les responsables de la plate forme citoyenne. Il s’agit de : Mvono Odjo’o Franck Joseph, Mapangou Mihindou Ghislain, Abaghe Mvé Innocent, Abagha Ndong Elvis, Ngou Allo Alexis, Konde Simon, Messa Messa Paulin Axel, Eneme Allogho Jean Mesmin, Mavioga Freddy, Mba Jérémie, Jerry A.O, Assoumou Rodrigue, Lekongo Haminou, Bougenda Bernard, Bidzo-bi-Ndong Ulrich Jeffrey, Oyono Bonghota Bernard, Bang Ndong Mesmin, Nnang Allogho Prosper, Patrick A. L., Ella Edzang Willy, Kede Bekale Ulrich Michel, Oyangui Simon, Madzou Otete Judicaël, Ovono Angoue Yori, M. X (interdit d’affichage par la famille), Mme Y (interdit d’affichage par la famille), Mme Z (interdit d’affichage par la famille).

Laisser un commentaire