Crise post-électorale : Flambée des prix et pénurie alimentaire

1

A la suite de la publication des résultats de l’élection présidentielle le 31 août dernier, des manifestants ont pris d’assaut les rues de Libreville et des grandes villes de l’intérieur du pays pour contester la victoire du candidat Ali Bongo Ondimba. Victoire annoncée par le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya ce jour aux allentours de midi.

Les manifestations ont été suivies de nombreux troubles, notamment la destruction de certains édifices publics (Assemblée nationale, Conseil national de la démocratie, Direction provinciale de l’Estuaire de la Cnamgs, Cenarest…), des magasins de la chaîne Prix’Import et Cecado et de nombreux petits commerces.

Toutes ces casses ont été suivies de pillages, arrestations et de l’installation d’un climat d’insécurité qui a eu pour conséquence la fermeture complète pendant plusieurs jours de commerces et une inflation sans précédent.

On a ainsi constaté une hausse des prix de certains produits de première nécessité. Une baguette de pain qui vaut 125 F CFA, a vu son prix tripler, voire quadrupler à certains endroits de la capitale. Certaines boîtes de conserve  sont passées de 650 à 1000 F CFA. A la Sni Owendo,  pour exemple, le tchikwang (manioc obamba) est passé de 250 F CFA à 400 F CFA dimanche dernier.

Le panier de la ménagère qui avait déjà du mal à se remplir, l’est encore plus depuis le début de cette crise post-électorale.

Il faut également noter,  le désarroi dans lequel sont plongés certains petits commerçants qui ont tout perdu, magasins pillés et incendiés par des manifestants.

La population gabonaise quant à elle, attend un dénouement heureux de cette situation.  

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire